Quand la Commissaire européenne Ylva Johansson réclame plus de migrants

Scroll down to content

Kevin Tanguy 4 février 2022 BOULEVARD VOLTAIRE

 2 minutes de lecture

3k

      

Imprimer, enregistrer en PDF ou envoyer cet article

Connaissez-vous Ylva Johansson ? Sûrement pas. Pourtant, elle est depuis décembre 2019 commissaire européenne aux Affaires intérieures. Une fonction majeure. Cette Suédoise de 57 ans a accordé mercredi 2 février une interview au Figaro. Elle y revient sur la politique migratoire de l’UE et les tensions entre la Russie et l’Ukraine.

Un morceau d’idéologie européiste avec mise en avant de Frontex – chargé du contrôle et de la gestion des frontières extérieures de l’espace Schengen – et dénonciation des murs que souhaitent construire certains pays. « Les murs et barbelés ne sont donc pas une solution. […] La migration est quelque chose de normal. Elle a toujours existé et elle existera toujours. […] Il n’est pas question que l’Europe devienne une forteresse de murs et de barbelés. » explique-t-elle au quotidien. Parmi ceux qui luttent contre les frontières et les nations, elle est l’une des plus influentes.

Ylva Johansson n’est pas une novice en politique. Engagée au Parti de gauche (communistes) à l’origine, cette ancienne enseignante le quitte pour rejoindre le Parti social-démocrate. Dès lors, la Suédoise est considérée comme membre de l’aile gauche des sociaux-démocrates. Elle est successivement ministre de l’éducation, des Affaires sociales et des personnes âgées et Ministre du Travail. C’est à la fin de son dernier mandat qu’elle fait parler d’elle. En mars 2018, elle affirme à la BBC que le nombre de cas de viols et de harcèlements sexuels signalés en Suède « est en baisse et baisse et baisse ». Elle s’est plus tard excusée et a reconnu que les chiffres montraient… le contraire. Quand l’idéologie passe avant les faits…

Ces derniers temps, la commissaire européenne aux Affaires intérieure multiplie les déclarations hors-sol. En Europe, les politiques s’interrogent sur la solution à mettre en place pour arrêter le déclin démographique. Certains sont favorables à des mesures natalistes quand d’autres préfèrent recourir à l’immigration. Chaque pays est souverain, mais pour la commissaire européenne, une seule voie semble possible.« Nous avons besoin de migrants. Notre société vieillit. Nous devons créer de nouvelles voies d’immigration légale », s’emballe Ylva Johansson au Parlement européen. Pour elle, l’objectif est clair, la menace aussi. Les ministres européens de l’Intérieur ont tenu le 28 janvier, une réunion virtuelle sur la lutte contre le terrorisme. Interrogée à ce sujet par l’agence de presse suédoise TT, Ylva Johansson trie parmi les vraies et les fausses inquiétudes. « L’islam n’est pas une menace, explique-t-elle. La religion n’est pas une menace. Les terroristes sont une menace. Il faut lutter contre les extrémistes qui ont une apparence islamiste et l’extrême-droite. La migration n’est pas non plus une menace pour l’Europe. » Nous voilà prévenus ! Non, l’Europe n’est pas une menace pour la France…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :