« Nazisme » et « collaborationnisme » dans la campagne.Maxime Tandonnet.

MERCI, Maxime Tandonnet, de ce nécessaire rappel. D’autant que ceux qui utilisent à présent ces mots à tort et à travers, faute d’une Education Nationale qui en soit vraiment une, n’ont aucune idée de la densité de leur contenu. Nous vivons un théâtre d’ombres…Artofus

Maxime Tandonnet - Mon blog personnel

Dans cette campagne, les mots de nazisme, d’Hitlérisme, de pétainisme, de collaborationnisme (notamment pour « collabo-islamiste ») volent de l’extrême gauche à l’extrême droite en n’épargnant à peu près personne. C’est une vieille tradition qui ne fait que s’accentuer avec le temps. Elle est évidemment le signe du néant de cette campagne où l’on parle si peu de bilan et de projet. L’insulte comble le vide. Mais elle est aussi une marque de déclin de la mémoire historique: en général ceux qui n’ont que les mots nazisme ou collaborationnisme à la bouche ne connaissent rien à l’histoire. Ils crachent et crachent encore leurs insultes préférées. En réalité, en 1940, à peu près tous les milieux dirigeants ou influents – politiques, militaires, médiatiques, administratifs, économiques, juridiques, magistrats – ce sont ralliés dans leur immense majorité pour ne pas dire quasi totalité au régime de Vichy y compris les extrémistes de droite maurrassiens, mais…

Voir l’article original 199 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :