[Tribune] Qui est fou ?

Christian Vanneste 27 février 2022 BOULEVARD VOLTAIRE

 

Christian Vanneste

Homme politique – Ancien député UMP, Président du Rassemblement pour la France, Président de La Droite Libre

      

Imprimer, enregistrer en PDF ou envoyer cet article

Il faudrait plus s’interroger sur la part de folie qui, depuis bien longtemps, a envahi l’oligarchie politique et médiatique occidentale que sur la supposée « paranoïa » de Vladimir Poutine. En 1991, le second totalitarisme du XXe siècle s’effondre en URSS. Le camp du bien a gagné, la démocratie universelle est en marche… sauf qu’elle doit sa victoire, non à sa séduction, mais à l’acharnement d’islamistes fanatiques en Afghanistan et à la résistance de la très catholique Pologne.

L’Empire éclaté, d’Hélène Carrère d’Encausse, éclate pour de bon, alors que pour sa plus grande part, il se pense encore russe et que d’importantes minorités russophones vivent encore dans la plupart des nouvelles républiques. La fin du communisme et l’irruption d’une libéralisation chaotique précipitent l’ensemble dans le marasme. Les tyrans locaux héritiers du système, les oligarques voraces s’emparent des dépouilles. Dix ans plus tard, Poutine entame un redressement spectaculaire de la Russie. C’est un patriote russe. Ce n’est plus un marxiste, mais plutôt un conservateur qui ne demande que du respect pour son pays de la part du vainqueur avec lequel il est tout prêt à s’entendre. La politique étrangère lors de son premier mandat est dans la continuité de la politique d’Eltsine. Il ira même plus loin : il proposera à l’Union européenne la création d’un marché économique unique et aux États-Unis l’entrée de la Russie dans l’OTAN. Les deux offres seront refusées. Elles étaient pourtant raisonnables : d’abord, l’Europe et la Russie sont complémentaires ; ensuite, l’OTAN n’a plus l’URSS comme ennemi, mais en a d’autres qui se révèlent alors : l’islamisme sous sa forme terroriste, notamment. Poutine soutiendra le président Bush après le 11 septembre.

La situation actuelle ne provient pas du délire d’un nouveau tsar, mais de la déception devant la réponse américaine, puis de la prise de conscience lucide de ce que veut l’Amérique. Il y avait eu l’éclatement de la Yougoslavie, essentiellement au détriment des Serbes proches des Russes, puis l’écrasement de l’Irak, un ancien allié, puis, pendant la présidence de Medvedev, la dislocation de la Libye, enfin, la tentative de renverser le régime baasiste de Syrie, partenaire de Moscou, et qui abrite des bases russes. Décidément, Washington, et surtout les démocrates de Washington, ne veulent pas du bien à la Russie. Celle-ci est encore trop puissante, et une éventuelle alliance avec l’Europe ferait de l’ensemble un redoutable rival. La politique dessinée par Brzeziński dans ses ouvrages, Le Grand Échiquier ou Le Vrai Choix, consistait à précipiter la division de la Russie, à empêcher l’indépendance de l’Europe et à maintenir la puissance américaine en Eurasie. Les événements actuels se situent dans le déploiement de cette stratégie : la poussée de l’OTAN vers l’Est, le soutien constant aux musulmans sunnites et notamment à la Turquie également membre de l’OTAN deviennent cohérents. Le soutien turc aux musulmans de Bosnie contre les Serbes, la présence turque en Syrie protégeant le réduit islamiste d’Idleb, l’appui turc à l’attaque de l’Azerbaïdjan contre l’Arménie, demeurée fidèle à Moscou, l’abandon de l’Afghanistan aux talibans à la lisière des républiques musulmanes de l’ex-URSS dessinent une logique d’encerclement de la Russie dont témoignent également les « révolutions » suscitées dans les pays qui lui sont proches.

En somme, derrière la folie apparente, il y a des deux côtés une intention rationnelle qui est de tuer pour l’un, et de survivre pour l’autre. Reste que la prétention d’accomplir ce meurtre au nom de la démocratie et des droits de l’homme relève davantage de la démence que la volonté de se défendre en évitant absolument que dans une ancienne province russe à portée de Moscou ne s’installent des armes nucléaires : telle est la prétendue folie de M. Poutine !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :