Bruno Le Maire, le dangereux ministre va-t-en-guerre

Scroll down to content

OPINION. Par sa communication belliciste, le ministre de l’Économie a éteint tout espoir de sortie diplomatique de la guerre en Ukraine, estime notre lecteur.

Bruno Le Maire, le dangereux ministre va-t-en-guerre

En évoquant la volonté de la France de « provoquer l’effondrement de l’économie russe », soit Bruno Lemaire est devenu fou et irresponsable, soit des arrière-pensées électorales l’ont fait tomber dans le piège de l’emballement russophobe ambiant. Il n’est ni le seul ni le premier, mais qu’est-ce qui arrive à nos dirigeants de prendre le risque de nous ouvrir les portes d’une troisième guerre mondiale, plutôt que de chercher l’apaisement et le compromis ? Par ailleurs, cette fermeté vis-à-vis de l’extérieur contraste avec notre laisser-aller sécuritaire intérieur.

Le risque de déclencher un cataclysme mondial

Le vice-président du Conseil de sécurité de Russie Dmitry Medvedev a immédiatement répliqué à Bruno Le Maire par un tweet cinglant : « Faites attention à votre discours, messieurs ! N’oubliez pas que les guerres économiques dans l’histoire de l’humanité se sont souvent transformées en guerre réelle. » Nous sommes en train de traiter les Russes comme des pestiférés en cherchant à leur mettre le couteau sous la gorge. Attention à ne pas reproduire la même erreur qu’avec les Allemands lors du traité de Versailles, le réveil risquant d’être désastreux pour nous. Et puis, sommes-nous bien sûrs de sortir réellement gagnants de cette guerre économique ? Même la Cour pénale internationale (CPI) a décidé d’ouvrir une enquête pour crime de guerre. Elle s’était bien abstenue de toute réaction similaire lorsque Georges Bush avait attaqué l’Irak en 2003. Deux poids, deux mesures, donc. Cette institution s’est ainsi disqualifiée toute seule.

Sur le plan militaire, ne suivons pas le président ukrainien qui veut entraîner l’Europe dans sa guerre contre la Russie, alors que son pays porte une part de responsabilité dans la situation actuelle en n’ayant pas appliqué les accords de Minsk. Enfin, les États-Unis seront les grands gagnants si l’OTAN est revitalisée par l’intervention de la Russie en Ukraine, car l’hypothèse d’une Europe de la défense s’éloignera encore un peu plus. La façon dont les Américains ont abandonné l’Afghanistan devrait nous faire réfléchir sur la fiabilité indéfectible de leur engagement en cas de conflit sur le théâtre européen.

Faiblesse et pusillanimité de notre sécurité intérieure

Bruno Lemaire, le gouvernement auquel il appartient et Emmanuel Macron feraient mieux de consacrer leur effort principal sur la sécurité immédiate des Français c’est-à-dire l’éradication des mouvements islamistes en France (frères musulmans, salafistes Tabligh, Milli Gorus turc…), fermer les centaines de mosquées qui prêchent la haine de la France, expulser les étrangers radicalisés dangereux inscrits au fichier de traitement des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT), déchoir de la nationalité française les binationaux radicalisés et obliger leur autre pays concerné à les reprendre, mettre en place un plan d’action national de reprise des quartiers et zones de non-droit, interdire Al Jazeera en France, télévision des frères musulmans du Qatar, etc.

N’oublions pas que nous devons une fière chandelle à Vladimir Poutine qui a pris à bras le corps la lutte contre Daesh en Syrie, alors que la France est aux abonnés absents depuis le retrait de notre ambassadeur en Syrie en 2011.

Auteur

Philippe FRANCESCHI. Consultant en sécurité

Publié le 2 mars 2022 FRONT POPULAIRE

28 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :