La Chine cherche à établir une base navale en Afrique sur la côte Atlantique, redoute Washington

Réservé aux abonnés

Par Alexis Feertchak. LE FIGARO

18 MARS 2022

Écouter cet articlei

00:00/00:00

Devant la chambre des représentants, le général américain Stephen J. Townsend a déclaré redouter un tel scénario, notamment en Guinée équatoriale.

Tous les regards sont tournés vers l’Ukraine, mais, pendant ce temps, la rivalité entre les États-Unis et la Chine ne s’éteint pas, bien au contraire, et s’observe jusque sur le continent africain. La Chine cherche «activement» à établir une base navale sur la côte Atlantique de l’Afrique, a déclaré le général américain Stephen J. Townsend, auditionné jeudi par la commission des forces armées de la chambre des représentants.

À découvrir

À LIRE AUSSIArmée, économie, spatial, démographie… des États-Unis ou de la Chine, qui mène le match ?

C’est «la chose qui m’inquiète le plus (…), et c’est en Guinée équatoriale que [les Chinois] ont l’effet de levier le plus puissant aujourd’hui», a estimé le chef du commandement américain pour l’Afrique. Petit pays de 28.000 km2, en partie insulaire, enclavé pour sa partie continentale entre le Gabon et le Cameroun, la Guinée équatoriale se situe à proximité du stratégique Golfe de Guinée, où la pêche illégale – notamment du fait de chalutiers chinois – est un défi majeur.

«Nous devons empêcher ou dissuader [la création d’]un espace chinois sur la côte Atlantique de l’Afrique», a averti le patron de l’AFRICOM qui a qualifié cet objectif de «première priorité», devant le développement de l’influence russe sur le continent africain, particulièrement mise en lumière par les activités de Wagner, la société militaire privée au service du Kremlin. À cette fin, les États-Unis ont récemment envoyé une «délégation» en Guinée équatoriale pour discuter des «problèmes de sécurité américains», a expliqué le général quatre étoiles. Dans le cadre de l’AFRICOM, les États-Unis déploient quelque 6000 militaires sur le continent africain, dont environ 3000 dans la principale base de Camp Lemonnier, à Djibouti dans la Corne de l’Afrique.

Une ambition navale sans précédent

La Chine, elle aussi, déploie tous azimuts son influence en Afrique, principalement par des investissements économiques massifs, mais également par des partenariats politiques et militaires. Pékin cherche notamment à s’approvisionner en matières premières et en produits agricoles dont elle manque sur son propre sol. Le poids croissant de la Chine comme créancier des dettes souveraines africaines confère à la deuxième puissance économique du monde un effet de levier particulièrement puissant. C’est particulièrement le cas de la Guinée équatoriale dont 75% de la dette publique est détenue par Pékin.

En parallèle de sa politique africaine, la Chine poursuit une ambition navale sans équivalent dans le monde, Xi Jinping affichant l’objectif de faire de la marine chinoise une «flotte de classe mondiale» capable de rivaliser avec l’US Navy. D’ores et déjà, elle est la première au monde en nombre de navires et Pékin met à l’eau tous les trois à quatre ans l’équivalent de la Marine nationale. En revanche, ses capacités de projection, qui ont pourtant fortement progressé, restent limitées, comparées à celles des États-Unis. À ce jour, la Chine ne possède qu’une base navale à l’étranger, en l’occurrence à Djibouti, à proximité du détroit de Bab el-Mandeb, nœud vital pour le commerce mondial puisqu’il relie l’Asie et l’Europe. L’Inde s’inquiète aussi de l’établissement possible dans un proche avenir d’une base navale chinoise au Pakistan. Dans un monde où la conflictualité interétatique revient au premier plan, la sécurisation des routes commerciales, notamment maritimes, est un enjeu décisif pour Pékin. L’hypothèse d’une base navale sur la côte Atlantique de l’Afrique s’inscrit dans cette tendance lourde.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :