« Le grand échiquier », ce livre qui a inspiré Poutine

Réservé aux abonnés

Paru en 1997, « Le Grand Échiquier » de Brzezinski, ancien conseiller diplomatique de Jimmy Carter, évoque l’élargissement de l’Otan à l’Ukraine. Un aveu pour le Kremlin.

<img src="https://static.lpnt.fr/images/2022/03/28/22994946lpw-23003797-article-jpg_8658812_660x287.jpg&quot; alt="<< Le Grand Echiquier >> n'a de cesse d'etre mentionne par Poutine, comme par des diplomates et des hauts militaires russes. " title="<
« Le Grand Échiquier » n’a de cesse d’être mentionné par Poutine, comme par des diplomates et des hauts militaires russes.© MIKHAIL KLIMENTYEV / Sputnik / Sputnik via AFP

Par Saïd Mahrane.

Publié le 28/03/2022 LE POINT

C’est un livre important, une sorte de pierre de Rosette, qui permet de saisir une partie des raisons qui ont conduit Vladimir Poutine à agresser son voisin ukrainien. Ce livre s’intitule Le Grand Échiquier, écrit par Zbigniew Brzezinski, l’ancien conseiller diplomatique du président américain Jimmy Carter. Avec Henry KissingerSamuel Huntington et Francis Fukuyama, Brzezinski fut l’un des grands théoriciens de la recomposition du monde au lendemain de l’effondrement de l’Union soviétique.

Né en 1928 en Pologne, dans une famille catholique, ce fils de diplomate a onze ans lorsque l’invasion soviétique fait des États-Unis sa patrie d’adoption. Professeur de sciences politiques à Harvard, lié au Parti démocrate, il introduit le concept de valeurs et de droits de l’homme dans la doctrine de politique extérieure américaine. L’homme est respecté et sa voix compte dans les débats de relations internationales. En raison de son histoire personnelle, il a toujours demeuré hostile à Moscou.

Paru en 1997, Le Grand Échiquier n’a de cesse d’être mentionné par Poutine, comme par des diplomates et des hauts militaires russes. Pour eux, il relève de l’aveu. Il serait la preuve que les États-Unis veulent isoler la Russie par sa partie occidentale, en intégrant l’Ukraine dans un ensemble européen et atlantiste. Précisons que ce livre n’a rien d’« officiel » et qu’il n’engage que son auteur et non l’administration américaine. Mais que dit-il exactement ?

À LIRE AUSSILuc de Barochez – Les mauvais calculs de Xi Jinping

Prémonitoire

« Pour maintenir leur primauté mondiale, les États-Unis ne doivent pas négliger l’importance de la géographie politique », écrit Brzezinski, citant Napoléon, selon lequel « connaître la géographie d’une nation suffit à comprendre sa politique extérieure ». Le passage le plus cité par Poutine et son entourage est celui-ci : « Les États-Unis s’emploient à détacher de l’empire russe ce qu’on dénomme aujourd’hui à Moscou l’étranger proche, soit les États qui autour de la Fédération de Russie constituaient l’Union soviétique. » Brzezinski comprend très tôt que l’Ukraine est une pièce maîtresse du « Grand Échiquier ». Il ajoute, prémonitoire : « L’incapacité à étendre l’Otan en dépit des efforts américains pourrait réveiller les convoitises russes les plus ambitieuses. »

Évoquant les craintes « légitimes » de la Russie quant au déploiement d’armes nucléaires sur le territoire des nouveaux États membres de l’Otan, l’auteur suggère des restrictions réciproques, comme le refus de déployer des soldats russes aux frontières des pays de l’organisation Atlantique. Le géopolitologue estime également que « l’Ukraine pourrait à son tour être en situation d’entamer des négociations en vue de rejoindre l’UE et l’Otan » sur la période 2005-2010. Le diplomate consacre une large partie de son livre à « l’échiquier eurasien » dans lequel il évoque le hearthland (cœur continental) qu’il considère comme « le tremplin indispensable » à la maîtrise du continent. Et de citer la théorie de l’analyste géopolitique britannique Halford J. Mackinder : « Qui gouverne l’Europe de l’Est domine le heartland ; qui gouverne le hearthland domine l’île-monde [l’Eurasie] ; qui gouverne l’île-monde domine le monde. » C’est selon cette équation vieille d’un siècle que l’Europe centrale, et plus particulièrement l’Ukraine, est devenue une région « pivot ».

À LIRE AUSSIArnaud Danjean : « La défense européenne est un complément de l’Otan »

Main tendue

D’autres passages font dire aux Russes que ce livre est le véritable plan de bataille des différentes administrations américaines. Après avoir dressé un tableau des rapports de force dans ce heartland, Brzezinski relève que « l’indépendance de l’Ukraine modifie la nature même de l’État russe. De ce seul fait, cette nouvelle case importante sur l’échiquier eurasien devient un pivot géopolitique. Sans l’Ukraine, la Russie cesse d’être un empire en Eurasie ». Il poursuit sur l’intérêt pour la Russie de contrôler l’Ukraine : « Pour Moscou, rétablir le contrôle de l’Ukraine, un pays de 52 millions d’habitants doté de nombreuses ressources et d’un accès à la mer Noire, c’est s’assurer les moyens de redevenir un État impérial puissant, s’étendant sur l’Europe et sur l’Asie. La fin de l’indépendance ukrainienne aurait des conséquences immédiates pour l’Europe centrale. »

Quelques pages plus loin, il s’interroge sur l’élargissement de l’Union européenne à l’est : « La limite orientale de la Communauté doit-elle coïncider avec la frontière de l’Otan ? […] Un consensus semble s’établir en faveur de l’admission des nations d’Europe centrale au sein des deux entités – Union européenne et Otan. Mais le débat reste ouvert quant au statut futur des républiques baltes et, à terme, de l’Ukraine. » Dans son analyse, Brzezinski va jusqu’à prôner la main tendue et la coopération avec la Russie, mais s’empresse de préciser que les dirigeants y sont hostiles. « Les gestes amicaux de l’Ouest apparaissent, aux yeux des membres influents de la classe politique, comme une façon de dénier à la Russie le droit à un statut mondial. » On comprend mieux pourquoi Brzezinski, en raison de la persistance de la menace russe, n’a jamais adhéré à la thèse de Fukuyama sur la fin de l’Histoire.

One Reply to “« Le grand échiquier », ce livre qui a inspiré Poutine”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :