“Les idées de Macron sont minoritaires dans le pays”

Scroll down to content

Nous avons interrogé Michel Pinton, ancien collaborateur de Valéry Giscard d’Estaing et ancien secrétaire général de l’UDF, sur le débat entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron. C’était auss l’occasion de faire le point sur l’évolution des idées « giscardiennes », centristes, libérales et européennes, depuis une cinquantaine d’années. Selon Michel Pinton, elles sont devenues minoritaires, et c’est la transformation de l’Europe elle-même en « prison » qui exlique ce déclin. 

https://odysee.com/$/embed/Pinton/ba2b91841a0e5f7a9e8a839090f711d9dd832779?r=4V9k4GgT8s2aSkYnXCtqjfNyY9sgWtXg

Au-delà de l’analyse circonstancielle du débat et des résultats, Michel Pinton dresse un portrait panoramique captivant de l’histoire du centrisme libéral et européen que Giscard a incarné en son temps, et dont le flambeau est repris désormais par Emmanuel Macron. 

Alors que cette idée rassemblait deux Français sur trois il y a une cinquantaine d’années, son assise électorale ne cesse de se rétrécir depuis lors. Ce mouvement centrifuge profite aux souverainistes. 

C’est en effet une désaffection grandissante vis-à-vis de l’Europe telle qu’elle a dérivé qui est au coeur de l’électorat français. 

Michel Pinton pronostique une inévitable crise de l’idée européenne telle qu’elle est formulée aujourd’hui, qui a transformé un palais de cristal en prison. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :