Le Sahelistan inquiète le Maghreb

Scroll down to content

LETTRE DU MAGHREB. Djihadisme, mercenaires russes, désintégration des États : ce qui mine le Sahel menace plus que jamais les pays d’Afrique du Nord.

A partir du Sahel, tous les clignotants sont au rouge pour les pays du Maghreb, sur le plan securitaire et de celui de la lutte contre le terrorisme djihadiste.

Par Benoît Delmas. LE POINT

Publié le 22/05/2022

Si loin, si proche. Des rives méditerranéennes aux confins du Centre Sahel, des étendues de désert pourraient avoir des allures de contreforts. Mais il n’y a ni douves ni murs, on circule à qui mieux mieux dans ce désert domestiqué par des tribus, des professionnels du tumulte, des contrebandiers sans frontières. Ce qui se déroule au Sahel, cette bande composée de dix États, partant de la Mauritanieau Soudan, semblait destiné à rester au Sahel. Deux groupes, Daech et Al-Qaïda, s’acharnent à dynamiter la stabilité et la sérénité d’une partie de la bande sahélienne : Mali, Burkina FasoNiger. Les cadavres de civils sont nombreux.

Depuis des années, les diplomates ou barbouzes étaient formels : « Pas de preuve d’une porosité entre le Centre Sahel et le Maghreb. » Entre le désert malien et son homologue libyen, point de convergence. Puis deux années de crise Covid ont laminé des économies défaillantes et un conflit aux répercussions mondiales a modifié les appétits géopolitiques.

https://8b98be05677238c76a1c9645ee8cf8d8.safeframe.googlesyndication.com/safeframe/1-0-38/html/container.html

À LIRE AUSSIMaghreb : deux périls pour 2022

Terrorisme, affrontement Russie-France/Union européenne, orchestration de fausses nouvelles par les Russes, mercenariat : le portefeuille des périls est joufflu. À cela s’ajoute une dislocation des États. Bamako, aux mains de putschistes, s’isole, quitte le G5 Sahel, outil de lutte contre le djihadisme, contracte avec les mercenaires russes, les Wagner. À Ouagadougou, des putschistes règnent, la zone des trois frontières n’est plus sûre. Le visiteur se demande pourquoi l’armée est concentrée dans la capitale quand la violence se situe dans les zones désertiques. Parce que la junte au pouvoir ne veut pas se mettre à dos une troupe qui pourrait nourrir des projets de coup d’État. Simple. Mali et Niger disposent de très longues frontières avec l’Algérie et la Libye.

À LIRE AUSSILe Mali se retire de l’organisation régionale G5 Sahel

Édifier une dictature islamique au Sahel

Comme un feu de brousse, l’incendie djihadiste ravage frontières et États au Sahel, disloque le tout. La multinationale des barbus a essaimé deux « firmes » : l’État islamique au Grand Sahara (EIGS) et le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM). Celles-ci s’affrontent tout en menant des desseins similaires : imposer la charia. La vitrine religieuse de la charia peine à dissimuler une réalité plus vénielle : l’immensité des trafics en cours dans la région. Cette supposée verdeur des vertus n’empêche pas un goût insatiable de l’argent. Euro, dollars, trocs : ce sont de véritables bureaux de change qu’on trouve à certaines frontières. Un trafic qui se joue des douanes comme du fisc, capable de transporter par pick-up des climatiseurs, du Nescafé comme des céréales. Un Amazon des dunes pendant que l’agit-prop du Kremlin s’élève comme un mirage de mauvais augure.

À LIRE AUSSIBurkina : négocier, dialoguer, que faire avec les groupes armés ?

Le 21 mai, le Boeing du gouvernement malien a effectué le vol retour de Moscou. Les putschistes sont allés aux ordres, une semaine après avoir claqué la porte du G5 Sahel. Le dix mai, Sergueï Lavrov s’entretenait au plus haut niveau avec des dirigeants algériens, officiellement pour célébrer le soixantième anniversaire des relations entre les deux pays. Dans la carlingue, des spécialistes de la guerre de la désinformation. Il s’agit d’ouvrir de nouveaux fronts.

À LIRE AUSSIMaghreb : la tentation de la Russie

Dans une Afrique qui, pour partie, estime que la guerre menée par la Russie en Ukraine « n’est pas sa guerre ». Dans un continent où l’arme alimentaire est plus meurtrière qu’une kalach : pas de farine, pas de pain ; pas de pain, pas de stabilité du pouvoir. Quand le blé vient pour moitié de Russie et d’Ukraine, que Moscou s’approprie depuis le déclenchement du conflit une partie des récoltes ukrainiennes et mine les champs des terres noires, les moyens de pression augmentent. Un vraquier russe a été stoppé alors qu’il se dirigeait vers l’Égypte pour vendre des céréales pillées en Ukraine. Les réseaux contrebandiers vont faire des profits vertigineux avec cette matière première si convoitée.

https://8b98be05677238c76a1c9645ee8cf8d8.safeframe.googlesyndication.com/safeframe/1-0-38/html/container.html

À LIRE AUSSIMaghreb : l’ombre du Kremlin

Le Maghreb sous la menace du Sahel

Les clignotants sont au rouge pour l’Algérie, la Libye, la Tunisie comme le Maroc depuis que la puissance russe s’est mise en marche dans la région. Un axe Alger-Bamako se précise, une sorte de Yalta régional. En 2015, la Tunisie payait le prix du sang avec trois attentats d’envergure (Bardo, Sousse, Tunis). Son économie était abattue à bout portant. Un califat de Daech a été férocement combattu en Libye. Tout cela a été provisoirement vaincu au prix d’efforts et de résilience.

À LIRE AUSSIAvec Wagner, l’ombre pesante de la Russie au Maghreb

Sept ans après, la menace au Maghreb ne vient pas de Syrie, mais du Sahel. Un jeune gendarme, 24 ans, de retour de quatre mois au Mali raconte une guerre à tâtons dans la chaleur et le silence du désert. Régulièrement, on annonce l’élimination de dirigeants des djihadistes sans que cela affaiblisse durablement leurs actions. Au point que, entre eux, les soldats disent qu’il faut « tondre la pelouse » régulièrement.

L’Europe s’inquiète de ce qui se passe au sud, au Maghreb, lequel se fait du mouron pour ce qui se passe au sud, au Sahel. Une version régionale des poupées russes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :