L’éditorial du Figaro: «Derrière le burkini, la volonté d’islamiser la vie quotidienne»

Par Vincent Trémolet de Villers. 26 mai 2022. LE FIGARO

Écouter cet articlei

 00:00/ 02:16

Par Vincent Trémolet de Villers, directeur-adjoint de la rédaction du Figaro.

S’il y a quelque chose d’apparemment dérisoire dans une querelle de maillot de bain, si on imagine mal le maréchal des logis-chef Cruchot traquer les burkinis comme autrefois les nudistes de Saint-Tropez, il ne faut pas s’y tromper. Cette victoire de la burqa sur le bikini est tout sauf anecdotique. Si le vêtement ne fait pas l’islamiste, il transporte malgré lui un rapport au monde, un art de vivre, une façon d’être. L’islam, dans sa version politique et conquérante, est une religion du moindre détail.

Une volonté d’islamiser la vie quotidienne

De l’assiette au maillot de bain, de la barbe au voile, elle se rappelle à chaque instant au point de développer un sentiment d’appartenance qui sépare l’existence entre ce qu’approuve Dieu et ce qu’il condamne. Une plage française, une piscine municipale, qui jusqu’ici jouaient paisiblement leur rôle de lieu de divertissement, deviennent des espaces de tension. L’insouciance balnéaire de ces moments à la Sempé est, elle aussi, victime de cette affirmation communautaire.

Rien n’échappe à ce qu’il faut bien appeler une volonté d’islamisation de la vie quotidienne. Éric Piolle et Jean-Luc Mélenchon peuvent se voiler la face avec le mouchoir du tartuffe, tout le monde a compris que, par leur compromis devenu compromission et bientôt soumission, ils veulent d’abord s’attacher une force électorale, celle du vote musulman. Celui-là même qu’Emmanuel Macron avait à l’esprit quand il a relié, durant l’entre-deux-tours, dans un raccourci intenable, voile et féminisme.

Plus profondément, à rebours de nos textes de loi, de nos usages et de nos coutumes, le multiculturalisme cherche à s’imposer de la base jusqu’au sommet. L’archaïsme des Frères musulmans aidé des idiots utiles de l’extrême gauche en profite à plein. Il prospère sur l’unique fierté contemporaine: les droits individuels illimités. Le burkini procède de cette modernité naïve qu’il contredit dans sa forme même. Après les querelles sur le voile, les cantines halal, le hidjab des footballeuses, il confirme une fracturation du pays que François Hollande, dans un rare moment de lucidité, avait exprimé en ces termes: «Comment peut-on éviter la partition? Car c’est quand même ça qui est en train de se produire: la partition.»


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :