Piolle, l’homme déconstruit devenu dhimmi

Scroll down to content

SOCIÉTÉ 

Premier écologiste à remporter une ville de plus 100 000 habitants, le maire de Grenoble n’a de cesse de donner des gages aux islamistes. Au point d’embarrasser ses alliés de la Nupes. 

Par  Raphaël Stainville

le 26 mai 2022 VALEURS ACTUELLES

Partager cet article sur FacebookTwitterLinkedIn

Il le dit lui-même. Éric Piolle « assume d’être éduqué et rééduqué » aux luttes féministes, « construit et reconstruit ». Mieux, le maire écologiste de Grenoble admet « ses privilèges » qu’il subit comme un fardeau honteux et lourd à porter. Ils l’obligent. La confession est publique et télévisée. Esther Benbassa et Eva Joly, qui soutiennent sa candidature à la primaire Europe Écologie-Les Verts, pareilles à de grandes prêtresses, achèvent de lui accorder l’absolution.

A LIRE 

Le burkini contre la France

Nous sommes en juillet 2021. Lavé de ses péchés originels, repenti, Éric Piolle est en droit d’espérer pouvoir représenter les écoféministes décoloniales à la présidentielle. Il s’imagine un destin majuscule. Après avoir été en 2014 le premier maire écologiste d’une ville de plus de 100 000 habitants, il rêve désormais d’Élysée. « Ce que je vise, c’est de dépasser les 25 % au premier tour de la présidentielle. » C’est compter sans Yannick Jadot et plus encore Sandrine Rousseau, dont la radicalité et les performances médiatiques ruinent bientôt ses espérances.

Déconstruction, boboïsation, islamisation

Il n’empêche. Cette confession est décisive pour comprendre qu’un an plus tard, le maire de Grenoble décide de soumettre au vote de son conseil municipal l’autorisation du burkini dans ses piscines, provoquant un malaise certain chez ses alliés de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes).

De l’homme déconstruit à l’homme soumis à l’islam politique, il n’y a qu’un pas qu’Éric Piolle franchit avec une naïveté confondante, conforté par la certitude que le vote communautaire est le nouveau saint graal de la gauche radicale. Les 22 % obtenus par Jean-Luc Mélenchon au premier tour de la présidentielle ne sont pas pour rien dans ce coup d’accélérateur du maire écologiste de Grenoble.

A LIRE 

Burkini, l’agression identitaire

Comme l’analyse Paul Melun, le programme des Verts à la tête des grandes villes se fonde sur un triptyque largement éprouvé. Il débute avec une première phase de déconstruction. « Il y a chez Éric Piolle, comme chez nombre de ses amis écologistes, une sorte de gallophobie qui lui fait détester tout ce qui a trait, de près ou de loin, à la culture française », argumente l’essayiste et président de Souverains demain !. Exit le Tour de France, le traditionnel sapin de Noël… S’ensuit la boboïsation de leur centre-ville. Avant que ne débute l’islamisation de leurs municipalités. Nous y sommes.

A LIRE 

Comment Alliance citoyenne a imposé le burkini à la mairie de Grenoble

Demi-habile, le maire écologiste de Grenoble a cru bon de proposer à la délibération de son conseil d’ouvrir les bassins aux « maillots couvrants » et aux seins nus

S’il n’était à gauche quelques pôles de résistance, cette décision d’Éric Piolle passerait comme une lettre à la poste. Fabien Roussel, le secrétaire national du PCF, déjà passablement échaudé par l’affaire Taha Bouhafs, ne se prive pas de lui voler dans les plumes. Et il n’est pas jusqu’à Jean-Luc Mélenchon, maître d’œuvre de cette alliance électorale, pour tenter d’en finir avec ce burkini qui s’invite dans la campagne législative et divise la Nupes au point de la mettre en péril. Jeudi 19 mai, alors qu’il présente les 650 mesures de son programme, le leader de La France insoumise se montre pressé de clore ce chapitre communautaire : « Il y a mieux à faire que de discuter les 6 000 règlements intérieurs des piscines de ce pays. En tout cas, moi, je ne suis pas candidat à être Premier ministre des piscines. » Fermez le banc de nage.

Demi-habile, le maire écologiste de Grenoble a cru bon de proposer à la délibération de son conseil d’ouvrir les bassins aux « maillots couvrants » et aux seins nus. Plus cool que Piolle tu meurs. L’essayiste Fatiha Agag-Boudjahlat, dans le Point, n’a pas tardé à dénoncer cette fausse équivalence. « C’est comme ceux qui prétendent que le voile islamique est l’équivalent des talons aiguilles. Il n’existe aucune société où les femmes sont enfermées, attaquées ou tuées parce qu’elles ne portent pas de talons aiguilles. En revanche, il existe des sociétés du voile, comme en Afghanistan et au Pakistan. Donc, non, je suis désolée pour Piolle, mais les seins à l’air libre, ce n’est pas une compensation au burkini. »

Stratégie de l’inversion

En réalité, personne n’est dupe de cette stratégie de l’inversion défendue par le maire de Grenoble qui consiste à instrumentaliser la promesse républicaine d’égalité pour mieux servir ceux qui veulent changer la France. À commencer par les Frères musulmans. Éric Piolle peut habiller des plus hautes vertus sa décision d’autoriser le burkini, il ne s’agit de rien d’autre qu’un grand détournement dont Naëm Bestandji a largement dévoilé les mécanismes dans le Linceul du féminisme, caresser l’islamisme dans le sens du voile (Sera-mis). « Cette dangereuse naïveté brandie comme le summum de la tolérance est ancrée dans le logiciel de bon nombre d’écologistes, écrit l’essayiste. En plus, le logiciel écolo est à la fois mondialiste, sans frontière, et communautaire. C’est aussi là qu’ils croisent l’islamisme, perçu comme un mouvement anti-impérialiste occidental. L’idée n’est donc pas de lutter pour des valeurs universelles, considérées comme colonialistes, mais de défendre les particularismes culturels y compris les plus rétrogrades. Les islamistes se présentent comme des victimes. Ça fait vibrer des écolos. »

Déjà, au début de l’année, Éric Piolle défendait les Hijabeuses, ces footballeuses qui souhaitent pouvoir jouer voilées. « Il reprend tous les arguments des islamistes », s’étranglait alors Émilie Chalas, députée LREM de l’Isère. Avec le burkini, il achève de dérouler le tapis vert aux musulmans.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :