Etat de disgrâce. Maxime Tandonnet

Maxime Tandonnet - Mon blog personnel

Lors de la prochaine édition actualisée de mon livre sur l’histoire des présidents de la République, il faudra penser à le noter: cette élection présidentielle de 2022 est la première de la Ve République qui ne provoque pas le moindre état de grâce comme disait Mitterrand, et même qui se traduit par un effet de disgrâce. Les sondages de popularité sont en berne, même le très servile et lèche-bottes JDD le reconnaît. Juste près une élection présidentielle, c’est du jamais vu: jamais. Le parti de la trahison, qui unit traitres de gauche et traitres de droite dans le même éblouissement narcissique élyséen, ne parvient même pas à effectuer la percée sondagière habituelle des lendemains de présidentielles et se trouve menacée (au moins en voix) par la coalition de gauche radicale dite NUPES. Tel est l’effet d’élections présidentielles tronquées, dont le résultat a été fabriqué par avance à travers le matraquage…

Voir l’article original 97 mots de plus

One Reply to “Etat de disgrâce. Maxime Tandonnet”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :