A l’ONU, pourquoi la Turquie prend-elle son nom turc « Türkiye » ?

Scroll down to content

Le président turc Recep Tayyip Erdogan souhaitait changer le nom officiel du pays, le terme anglais « Turkey » étant trop connoté. Une communication politique bien rodée. 

En imposant le nom turc "Türkiye", Recep Tayyip Erdogan tente d'imposer son pays sur la scène internationale, alors qu'il est gangréné par l'inflation.

En imposant le nom turc « Türkiye », Recep Tayyip Erdogan tente d’imposer son pays sur la scène internationale, alors qu’il est gangréné par l’inflation.

afp.com/Ozan KOSE

Audrey Parmentier

Publié le 04/06/2022 L’EXPRESS

Chaque semaine, recevez la newsletter du podcast La LoupeJe m’inscris

Les documents officiels vont devoir connaître une mise à jour. Aux Nations unies, la Turquie se fait dorénavant appeler dans toutes les langues par son nom turc « Türkiye » et non plus « Turkey » trop connoté en anglais. Derrière cette nouvelle annoncée par l’ONU jeudi 2 juin, s’inscrit la volonté du président Recep Tayyip Erdogan. « Le changement est immédiat », a indiqué à l’AFP Stéphane Dujarric, porte-parole du secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres. Le diplomate a précisé que c’est un courrier officiel d’Ankara reçu au siège des Nations unies à New York, mercredi 1er juin, qui a aussitôt officialisé le changement de nom de la Turquie. 

Le pouvoir turc demandait depuis décembre 2021 que son pays ne soit plus appelé Turquie, en français, et Türkey, en anglais, qui signifie aussi « dinde », et qui pouvait donc revêtir une connotation négative. « A l’époque, les Anglais ont appelé ce volatile ‘Turkey’ car ils croyaient qu’il venait de Turquie, alors que les Français et les Turcs pensaient qu’il venait d’Inde », explique à L’Express Jean Marcou, titulaire de la chaire Méditerranée et Moyen-Orient à Sciences Po Grenoble et spécialiste de la Turquie. Cette croyance des Anglais s’explique par le fait que les premières dindes importées en Angleterre avaient transité par la Turquie. D’après certaines recherches poussées, le volatile viendrait d’Amérique.  

LIRE AUSSI >> Suède, Finlande, l’Otan : les vraies raisons du blocage d’Erdogan

Mardi 31 mai, le ministre turc des Affaires étrangères Mevlüt Cavusoglu s’était affiché sur son compte Twitter, signant la lettre adressée au secrétaire général de l’ONU et réclamant que « le nom de notre pays à l’ONU, en langues étrangères, soit enregistré comme ‘Türkiye' ». Dans son post, l’homme politique ajoute que « le processus » du président turc « d’accroître la valeur de la marque de notre pays touche à sa fin ». 

https://platform.twitter.com/embed/Tweet.html?dnt=false&embedId=twitter-widget-0&features=eyJ0ZndfZXhwZXJpbWVudHNfY29va2llX2V4cGlyYXRpb24iOnsiYnVja2V0IjoxMjA5NjAwLCJ2ZXJzaW9uIjpudWxsfSwidGZ3X3JlZnNyY19zZXNzaW9uIjp7ImJ1Y2tldCI6Im9mZiIsInZlcnNpb24iOm51bGx9LCJ0Zndfc2Vuc2l0aXZlX21lZGlhX2ludGVyc3RpdGlhbF8xMzk2MyI6eyJidWNrZXQiOiJpbnRlcnN0aXRpYWwiLCJ2ZXJzaW9uIjpudWxsfSwidGZ3X3R3ZWV0X3Jlc3VsdF9taWdyYXRpb25fMTM5NzkiOnsiYnVja2V0IjoidHdlZXRfcmVzdWx0IiwidmVyc2lvbiI6bnVsbH19&frame=false&hideCard=false&hideThread=false&id=1531646945915285505&lang=fr&origin=https%3A%2F%2Fwww.lexpress.fr%2Factualite%2Fmonde%2Fproche-moyen-orient%2Fa-l-onu-pourquoi-la-turquie-prend-elle-son-nom-turc-turkiye_2174644.html&sessionId=77481dc1cc27dd2660f8f60401bd59afee1726c9&siteScreenName=lexpress&theme=light&widgetsVersion=b45a03c79d4c1%3A1654150928467&width=550px

Ce geste symbolique sur le plan économique et politique est une façon de redorer le blason de la Turquie sur la scène internationale. De fait, en matière économique, Ankara souhaite depuis quelques années imposer à l’international le « made in Türkiye » aux dépens de « made in Turkey ». « Au cours des deux dernières décennies, le tourisme a explosé en Turquie, c’est un pays qui s’est ouvert au monde, la compagnie aérienne Turkish Airlines est évaluée comme l’une des meilleures au niveau européen, déroule Jean Marcou avant de continuer, Avec cette volonté d’ouverture au monde, le terme ‘Turkey’ est donc de plus en plus utilisé. Si le volatile avait été un aigle, ça n’aurait peut-être pas posé de problème. » 

Une façon de se repositionner sur la scène mondiale

« Certains peuvent trouver ce changement de nom idiot, mais cela place Erdogan dans le rôle du protecteur et de la sauvegarde du respect international à l’égard du pays », analyse Mustafa Aksakal, professeur d’histoire à l’université Georgetown de Washington, cité jeudi par le quotidien américain New York Times.Le média souligne qu’en juin 2023 la Turquie célébrera le centenaire de sa fondation après le démantèlement de l’Empire ottoman. Yohanan Benhaim, chercheur à l’institut français d’études anatoliennes d’Istanbul et à Noria Research note une volonté du président turc de « renationaliser le nom Turquie », tout en expliquant à L’Express qu’il s’agit avant tout d’une « communication politique » afin de réaffirmer l’identité nationale du pays. 

LIRE AUSSI >> VIDÉO. Erdogan est-il vraiment le grand gagnant de la guerre en Ukraine ?

Selon Jean Marcou, il s’agit aussi d’une façon d »imposer l’idée de l’existence d’une culture turque » tout en « flattant la sensibilité nationale ». Après, il reste difficile de savoir si ce changement de nom à l’ONU se prolongera par d’autres mesures administratives – par exemple, sur les passeports et visas. « Sur les lignes de la Turkish Airlines, avant les films ou dans les moments de publicité, le clip officiel répète à l’envi ‘Hello Türkiye’, sur fond de décors enchanteurs, c’est une façon ‘de sensibiliser le monde ‘à cette nouvelle appellation », fait remarquer le spécialiste. Mercredi 1er juin, le directeur de la communication, Fahrettin Altun, a publié cette vidéo promotionnelle sur Twitter, avec la légende #HelloTürkiye. 

https://platform.twitter.com/embed/Tweet.html?dnt=false&embedId=twitter-widget-1&features=eyJ0ZndfZXhwZXJpbWVudHNfY29va2llX2V4cGlyYXRpb24iOnsiYnVja2V0IjoxMjA5NjAwLCJ2ZXJzaW9uIjpudWxsfSwidGZ3X3JlZnNyY19zZXNzaW9uIjp7ImJ1Y2tldCI6Im9mZiIsInZlcnNpb24iOm51bGx9LCJ0Zndfc2Vuc2l0aXZlX21lZGlhX2ludGVyc3RpdGlhbF8xMzk2MyI6eyJidWNrZXQiOiJpbnRlcnN0aXRpYWwiLCJ2ZXJzaW9uIjpudWxsfSwidGZ3X3R3ZWV0X3Jlc3VsdF9taWdyYXRpb25fMTM5NzkiOnsiYnVja2V0IjoidHdlZXRfcmVzdWx0IiwidmVyc2lvbiI6bnVsbH19&frame=false&hideCard=false&hideThread=false&id=1532104338721611778&lang=fr&origin=https%3A%2F%2Fwww.lexpress.fr%2Factualite%2Fmonde%2Fproche-moyen-orient%2Fa-l-onu-pourquoi-la-turquie-prend-elle-son-nom-turc-turkiye_2174644.html&sessionId=77481dc1cc27dd2660f8f60401bd59afee1726c9&siteScreenName=lexpress&theme=light&widgetsVersion=b45a03c79d4c1%3A1654150928467&width=550px

Si Recep Tayyip Erdogan met les bouchées doubles sur la scène internationale, serait-ce pour combler les difficultés auxquelles il est confronté sur le plan national ? La décision de changer le nom de la Turquie trouve peu d’écho selon la BBC, compte tenu de la crise économique qui traverse le pays. « Cette mesure vise surtout à séduire les franges nationalistes de l’électorat et intervient dans un contexte de grave crise économique qui remet en question la popularité du président et du Parti de la justice et du développement (AKP) », décrypte Yohanan Benhaim. 

En Turquie, l’inflation accable la population : elle a atteint 73,5% sur an en mai, au plus haut depuis décembre 1998, tirée par l’augmentation des prix de l’énergie et de l’alimentation, selon les données officielles publiées vendredi 3 juin. La hausse des prix à la consommation a cependant ralenti en mai, comparé à la progression constatée en avril, où l’inflation avait bondi de 61 à 70%. Dans ce pays de 84,4 millions d’habitants, l’inflation se trouve au coeur des préoccupations. L’opposition et de nombreux économistes accusent l’Office national des statistiques (Tüik) de sous-estimer sciemment et largement son ampleur. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :