Encore des policiers en légitime défense…mais en garde à vue !!!!!!!!!!!!

Refus d’obtempérer : la scène de samedi a été filmée, selon l’avocat des trois policiers

Par Le Figaro

7 juin 2022

Écouter cet articlei

00:00/02:21

L’avocat plaide la légitime défense pour ses trois clients et assure que les éléments présents dans la vidéo appuient cette théorie.

L’avocat des trois policiers en garde à vue, Laurent-Franck Liénard, a déclaré à l’antenne de BFMTV qu’il existait une vidéo relatant les évènements de samedi 4 juin. Lors d’une course-poursuite après un refus d’obtempérer, les policiers avaient ouvert le feu, causant la mort de la passagère et blessant le conducteur.

À LIRE AUSSIRefus d’obtempérer: polémique autour de la garde à vue de trois policiers

Selon Laurent-Franck Liénard, la scène a «été filmée», il l’a lui-même visionné dans le cadre de la garde à vue. Les tirs des policiers auraient été «totalement simultanés», explique l’avocat, appuyant sa théorie de légitime défense, «les trois personnes, à des positions différentes, ont tous les trois ressenti la dangerosité de la manœuvre de la voiture et l’urgence de réagir». Il estime que huit à neuf cartouches ont été tirées au moment des faits. Les policiers, âgés entre 25 et 30 ans, «ne sont pas connus pour des faits de violence».

Ses clients ont estimé que s’ils n’avaient pas tiré, «il y aurait eu de toute façon des blessures graves voire des morts dans nos rangs», souligne Me Laurent-Franck Liénard.

Deux enquêtes ouvertes

D’après l’avocat, les trois policiers encerclaient la voiture : «l’un se trouvait sur le côté gauche, un autre se trouvait devant et un autre policier se trouvait sur la droite du véhicule». Le conducteur, qui tentait d’échapper à un contrôle, aurait cherché à retourner son véhicule contre les forces de l’ordre.

Ibrahima, l’un des passages du véhicule, a été interrogé sur sa version des faits par RTL : «On était à un feu rouge et un policier est venu taper à la vitre du conducteur pour lui demander de se mettre sur le côté pour un contrôle». Il avoue que son ami «a avancé un peu» au lieu de s’arrêter, mais se dit choqué par les tirs dans «la tête de la fille». La jeune femme est décédée dimanche de ses blessures. Dans la journée, les fonctionnaires de police ont été placés en garde à vue et le parquet de Paris a ouvert deux enquêtes, l’une les visant et la seconde concernant le conducteur.

À LIRE AUSSIFace aux refus d’obtempérer, les policiers se sentent de plus en plus désarmés

L’homme de 38 ans est connu des services de police. Il possède 80 mentions au fichier de traitement des antécédents judiciaires. Selon BFMTV, il n’était libre que pour le week-end, samedi dernier. Purgeant une peine de prison depuis le 14 avril dernier, il aurait bénéficié d’une permission de sortie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :