Terrorisme : Sofiane, 18 ans, voulait semer la mort sur les berges du Rhône

Scroll down to content

Sous l’influence d’un djihadiste résidant en Syrie, Sofiane E. projetait une attaque au couteau sur les berges du Rhône. 

Par  valeursactuelles.com

Publié le 12 juin 2022

Image d'illustration © FRANCK LODI/SIPA

Image d’illustration © FRANCK LODI/SIPA

Partager cet article sur FacebookTwitterLinkedIn

La Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) a permis d’éviter un drame. Sofiane E. a été interpellé, vendredi 20 mai, par les policiers de la DGSI à Bourg-lès-Valence (Drôme), selon Le Parisien. Les forces de l’ordre ont également interpellé l’une de ses deux petites sœurs à l’école. Durant la perquisition, un téléphone et un passeport appartenant à Sofiane ont été saisis ainsi que deux ordinateurs de la famille. Âgé de 18 ans, le suspect a été emmené dans les locaux de la DGSI à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine). « La police nous a juste expliqué que mon fils allait passer à l’acte samedi. Mais le lendemain, il avait une heure de conduite pour passer le permis. À quel moment aurait-il pu faire son attentat ? », a indiqué, le père du jeune homme, Hassan, au quotidien. 

A LIRE 

Bataclan : la mère d’un djihadiste condamnée pour financement du terrorisme

Une vidéo d’allégeance à l’organisation État islamique

Les preuves d’un attentat terroriste sont pourtant légions. Quelques heures avant son arrestation, le jeune lycéen avait tourné une vidéo d’allégeance à l’organisation État islamique (EI) et évoqué l’imminence de son action sur une messagerie cryptée. En effet, le jeune lycéen prévoyait de commettre une tuerie aveugle au couteau, conformément à la propagande djihadiste. Lors de sa garde à vue, Sofiane E. a reconnu le projet terroriste. Le jeune homme de 18 ans souhaitait s’attaquer aux promeneurs sur le quai du Rhône, dans l’agglomération valentinoise, à Guilherand-Granges, selon le journal. Pour mettre en place son dessein terroriste, le suspect avait effectué des repérages sur place en plaçant des croix sur une carte pour établir son itinéraire meurtrier. Il aurait envisagé une attaque en plusieurs temps, avec des séquences où il se serait dissimulé dans les environs.

Sofiane E. était en contact avec un djihadiste russophone localisé en Syrie. Le jeune homme de 18 ans semblait sous son influence. Les deux hommes radicalisés échangeaient sur les moyens logistiques à prévoir pour passer à l’acte.  Le lycéen a même envoyé une photo du couteau avec lequel il souhaitait commettre l’attaque terroriste. L’enquête se poursuit pour tenter d’identifier l’individu radicalisé et déterminer son rôle dans l’affaire. Sofiane E. a été mis en examen pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle » et placé en détention provisoire. 

Du côté de la famille du suspect, l’incrédulité règne. « Toute la famille est sous le choc. Sofiane n’a jamais été un voyou ou un trafiquant, c’était un lycéen ordinaire. En 18 ans, il n’a jamais fait de bêtise », a affirmé le père du lycéen. Si son fils montrait parfois des signes d’une radicalisation, Hassan ne l’aurait jamais « cru capable de terrorisme comme on voit à la télé (…) Pour moi, il s’est fait piéger par Daech. Ces gens-là profitent que les jeunes soient en construction intellectuelle pour leur laver le cerveau (…) J’aimerais le remettre sur le droit chemin. L’islam, ce n’est pas commettre des crimes », a-t-il ajouté.

Lire les commentaires (4)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :