[Tribune] Mathieu-Bock Côté censuré en Belgique ?

Scroll down to content

Jérôme Munier 18 juin 2022 BOULEVARD VOLTAIRE

1.8k

      

Imprimer, enregistrer en PDF ou envoyer cet article

Au Royaume de Belgique francophone, le cordon sanitaire a encore frappé. Après Jordan Bardella, voici que c’est au tour de Mathieu Bock-Côté à être censuré dans notre pays.

Alors que le talentueux essayiste québécois devait donner une conférence ce vendredi 17 juin dans le centre de Bruxelles, les antifas ont fait pression sur l’établissement scolaire qui devait accueillir la conférence en son sein (sans pour autant en être l’organisateur). Les activistes d’ultragauche réclamaient à l’établissement de « ne plus fournir ses locaux à l’événement afin de faire en sorte que la conférence n’ait pas lieu et que l’école ne se rende pas complice, conscient ou inconscient, de la diffusion insidieuse des idéologies d’extrême-droite ».

De la censure, en bonne et due forme !

Cette affaire, aussi dramatique soit-elle, n’est pourtant pas le premier rebondissement de ce genre dans notre beau et plat pays : le 27 octobre de l’année dernière, le meeting de lancement du nouveau parti « Chez Nous » où devaient intervenir Tom Van Grieken, président du Vlaams Belang (que les derniers sondages donnent en tête des intentions de vote) et Jordan Bardella, président par intérim du Rassemblement national, a été annulé.

Une manœuvre honteuse qui bafoue les droits, le pluralisme et la démocratie.

Tels des parias pourchassés, nous dûmes nous retrouver dans une salle à plusieurs dizaines de kilomètres de là pour y tenir une conférence de presse. Les 250 personnes inscrites au meeting durent quant à elles se contenter d’une vidéo-conférence en lieu et place d’un événement politique historique en Wallonie !

Il faut le savoir : la Belgique francophone vit une situation complétement folle. La censure y règne, et le sacro-saint cordon sanitaire visant à empêcher la droite patriote d’accéder à la parole médiatique y est respecté doctement par l’ensemble du monde politico-médiatique dans le sud du pays.

Endettée jusqu’au cou et gérée de manière calamiteuse, la Wallonie va mal ! Scandales après scandales, compromissions, renoncements : ils sont conscients de l’importance de museler toute opposition pour éviter la casse électorale. C’est d’ailleurs pour cela que les socialistes et leurs camarades des autres formations politiques craignent de voir émerger une force politique à même de renverser la table.

Mathieu Bock-Côté est la nouvelle victime de l’intolérance de la gauche que nous vivons quotidiennement.

La Belgique francophone se porte mal et censure. La Flandre, dont l’économie est florissante, est en revanche un exemple de pluralisme et de démocratie. Cherchez l’erreur !

De notre côté de la frontière linguistique qui sépare les deux, il y a visiblement des vérités qui ne sont pas bonnes à entendre : c’est pour cela qu’ils veulent les faire taire !

À l’heure où ces lignes sont écrites, les organisateurs de la conférence auraient trouvé une solution alternative : l’événement se tiendra dans un lieu privé à plusieurs kilomètres de là.

Une chose est certaine : nous condamnons la situation mais savons surtout qu’il est temps d’agir pour que demain, nos amis français – ou québécois- puissent venir parler chez nous, et y être accueillis avec la chaleur, la convivialité et l’amitié qui leur est due !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :