La pirouette de Macron pour gagner du temps

LE POINT. 22 juin 2022

Sauver la face. 

Un genou à terre depuis qu’il a perdu brutalement du terrain dans les urnes dimancheEmmanuel Macron a pris la parole brièvement mercredi soir pour dédramatiser la situation et convaincre les Français de sa bonne volonté à « gouverner et légiférer différemment ». « Il est possible de trouver une majorité plus large et plus claire pour agir  », a-t-il positivé. « Nous trouverons le chemin de la réussite collective.  »

Le président s’est exprimé depuis l’Élysée, au terme de deux jours d’intenses consultations en tête-à-tête avec chacun des responsables des forces politiques. En dépit de l’ampleur de la défaite aux élections législatives pour son camp – sur laquelle il ne s’est pas éternisé –, le chef de l’État n’a semble-t-il rien perdu de ses talents de tacticien : en tant que garant des institutions, il s’est montré ouvert au dialogue, tout en reportant sur les oppositions la charge d’un éventuel blocage. Et en ne reniant rien, pour l’heure, sur le fond de son action et sur son dispositif politique.

Des questions en suspens

Comme à chaque fois qu’il se retrouve au pied du mur, le locataire de l’Élysée tente de retourner les événements à son avantage. En sommant « les groupes politiques [de] dire en toute transparence jusqu’où ils seront prêts à aller » pour travailler avec la majorité, Emmanuel Macron se place au-dessus de la mêlée, prend le pays à témoin quant à l’attitude des oppositions. Celles-ci ont en effet quarante-huit heures pour dévoiler leurs intentions – le temps du Conseil européen, où le président se rend à Bruxelles à partir de jeudi – sans quoi, elles seront accusées d’une éventuelle paralysie.

https://047640ab7e6c0c0b9f9b1ded8f39728d.safeframe.googlesyndication.com/safeframe/1-0-38/html/container.html

Le chantre du dépassement politique a posé plusieurs options : bâtir une coalition ou bien construire une majorité texte par texte. Il a exclu la possibilité de former un gouvernement d’union nationale, considérant que la situation ne le justifiait pas. « Tout simplement parce qu’il n’a pas les moyens de le faire », décrypte un acteur de la majorité.

Une série de questions restent en suspens. À commencer par celle du remplacement, ou non, de sa Première ministre et du gouvernement, l’agenda de son action. Le président n’a pas tranché et tente, à travers son allocution, de gagner du temps. Il n’a ni cité sa Première ministre ni fait mention des textes prioritaires qu’il entendait présenter. Pas un mot, par exemple, sur son projet de réforme des retraites. Tout juste a-t-il esquissé une rupture dans l’attitude. « J’entends et suis décidé à prendre en charge la volonté de changement que le pays a clairement exprimé », a-t-il dit, volontairement évasif. « C’est un coup d’épée dans l’eau, se désole une figure du groupe majoritaire. Il a simplement voulu parler à la veille d’un déplacement à l’étranger parce que son silence était assourdissant. La solution à la situation, il ne l’a pas trouvée. Il renvoie le bébé aux oppositions qui ne veulent pas faire. On n’est pas bien ! »

On a tous la gueule de bois, et vous ne trouverez pas un parlementaire de la majorité qui dise qu’il faut garder Borne.

Les députés de la coalition Ensemble qui soutiennent Emmanuel Macron ont suivi son intervention en direct depuis l’Assemblée. Élisabeth Borne était d’ailleurs présente et a brièvement pris la parole à son issue, pour un mot d’encouragement et de « team building », rapporte un député. « On a tous la gueule de bois, et vous ne trouverez pas un parlementaire de la majorité qui dise qu’il faut garder Borne », affirme-t-il. La cheffe de gouvernement entend bien démontrer qu’elle est pleinement légitime à son poste et qu’elle est la bonne personne pour bâtir des compromis. Dans la foulée de la déclaration du président, elle a d’ailleurs annoncé un déplacement jeudi dans un centre national de commande de gaz, façon de montrer qu’elle est pleinement à la tâche. Sa déclaration de politique générale est pour l’heure toujours fixée au 5 juillet.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :