Une union nationale… pour sauver le soldat Macron ?

Scroll down to content

Georges Michel 22 juin 2022 BOULEVARD VOLTAIRE

 

1.2k

      

Imprimer, enregistrer en PDF ou envoyer cet article

La semaine dernière, entre les deux tours des élections législatives, Emmanuel Macron lançait l’idée d’un « Conseil national de la Refondation », allusion plus que lourdingue au Conseil national de la Résistance, fondé par le général de Gaulle durant la Seconde Guerre mondiale et dont le programme en matière sociale est la référence absolue jusqu’à ce jour, en oubliant que le très honni régime de Vichy n’était pas resté les bras croisés en ce domaine. Pour cause de défaite – ou de victoire – relative de la majorité présidentielle à ces législatives, la réunion qui devait se tenir ce mercredi 22 juin a été reportée sine die.

Exit donc le CNR mais voici que l’idée de « gouvernement d’union nationale » vient de sortir du chapeau du magicien de l’Elysée. La dernière fois que la France a connu un gouvernement d’union nationale, c’était durant l’hiver 1945-1946. On était au sortir de la guerre et il fallait reconstruire la France. Dans ce gouvernement, présidé par le général de Gaulle, on trouvait des socialistes comme Vincent Auriol, des « divers droite », des MRP (démocrates chrétiens) comme Georges Bidault, un rescapé du Parti radical, des « sans étiquette », comme André Malraux et… des communistes (cinq), dont Maurice Thorez, secrétaire général du PCF qui venait de passer cinq ans en exil en URSS.

Et ce n’est sans doute pas un hasard si, mardi, à l’occasion des consultations par Emmanuel Macron des leaders politiques ayant vocation à constituer un groupe à l’Assemblée nationale, Fabien Roussel, secrétaire général du PCF, s’est empressé, à sa sortie de l’Elysée, de relater que le Président « envisageait » la constitution d’un « gouvernement d’union nationale ». L’occasion est trop belle de revenir dans le jeu politique pour un parti dont le leader, rappelons-le, n’a obtenu que 2,28% des suffrages exprimés à l’élection présidentielle (un peu plus de 800.000 voix, soit 300.000 voix de moins que Jean Lassalle, histoire de remettre les choses en place) mais qui réussit à tirer son épingle du jeu avec 12 députés élus.

Gouvernement d’union nationale, donc ? Certes, depuis 2019, nous sommes en guerre contre le Covid (à notre connaissance, l’armistice n’a pas été signé…). Certes, la guerre fait rage aux marches de l’empire bruxellois. Certes. Mais le pays est-il dans une situation telle qu’il faille envisager un gouvernement d’union nationale ? Union nationale qui serait du reste très relative, puisqu’Olivier Véran, ministre chargé de relations avec le Parlement, s’est empressé de préciser ce mercredi matin qu’il excluait LFI et le RN de la majorité que le gouvernement cherche à constituer, car, selon lui, ils ne font pas partie de « l’arc républicain ». Le front républicain est mort, vive l’arc républicain ! On se demande alors pourquoi Adrien Quatennens et Marine Le Pen ont été reçus à l’Elysée s’ils ne font pas partie de cet arc dont Véran est sans doute l’une des plus belles flèches !

Mais on l’aura compris, il ne s’agit pas tant de sauver la France que le soldat Macron. En recevant les leaders politiques à l’Elysée, le chef de l’Etat joue la grande scène de l’unité nationale alors que, pendant cinq ans, il a fracturé le pays comme jamais et qu’il a été incapable, dimanche, de transformer l’essai de sa réélection du 24 avril.

Il aura beau jeu de rejeter la faute, si ces discussions échouent avec les membres du cercle – pardon, de l’arc -, et de prendre à témoin les Français.

Au fond, la question, aujourd’hui, est de savoir si le problème n’est pas tant l’Assemblée nationale et sa composition issue des urnes dimanche dernier, comme semble le laisser entendre à bas bruit une petite musique, qu’Emmanuel Macron lui-même.

********************************

*

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :