Après Grenoble, Toulouse : la guerre du burkini aura-t-elle lieu ?

Scroll down to content

Frédéric Sirgant 25 juin 2022. BOULEVARD VOLTAIRE

288

      

Imprimer, enregistrer en PDF ou envoyer cet article

La piscine Nakache de Toulouse, située sur l’île du Ramier, est une piscine historique à trois titres. Elle est l’une des plus grandes du monde, avec son bassin de 150 x 50. Elle a conservé son style Art déco avec la célèbre rocaille qui a été consolidée. Enfin, elle porte le nom du célèbre nageur d’Auschwitz, Alfred Nakache, un immense champion, qui découvrira à son retour des camps que la piscine de sa ville porte son nom, car on le croyait mort. Destin tragique (sa femme et sa fille ont été immédiatement gazées à leur arrivée au camp) retracé par le chanteur Amir, ce printemps, sur les planches à Paris.

Mais en ce chaud mois de juin 2022, la piscine Nakache de Toulouse fait parler d’elle pour… le burkini.

Une semaine après la décision du Conseil d’État interdisant le port du burkini dans les piscines municipales de Grenoble, une nouvelle offensive a en effet eu lieu depuis une semaine à Toulouse.

D’après les informations de La Dépêche, il y a visiblement eu du flottement dans la réaction des autorités municipales toulousaines. Les surveillants auraient d’abord « fermé les yeux ». Et ce n’est qu’après les réactions et les courriers d’usagers mécontents que la mairie aurait enfin rappelé que tous les usagers devaient se conformer au règlement intérieur des piscines municipales. Le communiqué de la mairie reconnaît d’ailleurs des « entorses » à ce règlement en début de saison.

Mais le communiqué de la mairie a choisi d’éviter d’affronter directement la revendication islamique : « Il est d’abord question d’hygiène. Plus la tenue vestimentaire est couvrante, plus elle transporte de matière organique polluant l’eau et créant ainsi des chloramines, puis, par dégazage, des trichloramines dans l’air. Les chloramines nuisent à la santé, non seulement des baigneurs, mais aussi des maîtres-nageurs sauveteurs. Et nous souhaitons, de fait, protéger le plus possible les usagers des piscines. Une personne portant une tenue couvrante sera plus difficilement réanimable qu’une personne en maillot de bain simple. Il faudra, en plus du temps nécessaire pour aller la chercher au fond de l’eau, découper ou arracher ses vêtements qui seront alors une entrave pour un sauvetage optimal. » Que de circonlocutions chloraminiques…

Très éloignées de l’ordonnance du Conseil d’État qui qualifie bien de « revendication de nature religieuse » le burkini et qui valide son interdiction au nom de la laïcité, de la neutralité du service public, mais aussi du risque de troubles à l’ordre public qu’il occasionne.

On aurait donc pu croire qu’après le message de fermeté envoyé par le Conseil d’État, mais aussi avec le succès du RN dimanche dernier et la défaite du candidat macroniste Pierre Baudis (fils et petit-fils des anciens maires de Toulouse) qu’il soutenait, le maire LR de la ville rose, Jean-Luc Moudenc, aurait adopté une position claire. En tout cas, on constatera que son rappel à l’ordre, alors que l’on « burkinisait » tranquillou depuis trois semaines au bord de ses piscines, n’intervient qu’après ces élections. Comme s’il avait fallu ne pas braquer un électorat qu’Ensemble et NUPES se disputent.

En tout cas, après la bataille de Grenoble et l’escarmouche de Toulouse, la guerre du burkinine fait sans doute que commencer. Été chaud ou pas, elle risque de se poursuivre dans d’autres villes, dans les piscines mais aussi sur les plages, ce qui permettra de tester le degré de résistance des élus, plusieurs maires RN ayant déjà pris des arrêtés anti-burkini.

Bien sûr, qu’elle aura lieu, la guerre du burkini, puisqu’il s’agit d’une guerre d’usure tous azimuts, comme celle qui consiste à aller maintenant à l’école avec des abayas. Et il y en aura d’autres, pour continuer à grignoter. Certains ne s’arrêtent que quand ils se heurtent à un mur en béton. Reste-t-il du béton, en France ?????

artofus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :