Le projet d’avion militaire franco-allemand est-il mort-né ?

Scroll down to content

FRONT POPULAIRE. 19 août 2022

ARTICLE. Les Allemands ont privilégié la commande d’avion militaire auprès des États-Unis, en lieu et place du projet d’avion franco-allemand MAWS.

Un énième revirement de la part d’un partenaire décidément peu fiable.

MAWS : le projet d’avion militaire franco-allemand est-il mort-né ?

Le projet MAWS est officiellement toujours vivant, mais moribond. Un article publié dans la Tribune détaille les nouveaux coups de poignard plantés dans le dos du projet commun par… l’Allemagne. Le futur avion de patrouille maritime européen MAWS (Maritime Airborne Warfare System), fruit d’une coopération industrielle entre les deux États, ne devrait finalement jamais voir le jour : L’Allemagne a décidé d’acquérir, en plus des cinq appareils déjà commandés, trois nouveaux avions P-8 à l’armée américaine. Si le projet n’est pour l’heure officiellement enterré par aucun des deux pays, nul n’est dupe : quel serait l’intérêt de l’Allemagne de le maintenir, alors que l’industrie américaine lui fournira ce à quoi devait servir l’avion MAWS ?

Ce n’est pas la première fois que l’Allemagne se détourne ainsi de son prétendu partenaire au sein du légendaire – à tous les sens du terme – « couple franco-allemand ». Comme sur beaucoup d’autres sujets, lorsqu’il est question d’industrie militaire, le couple bat de l’aile. Qu’il s’agisse du missile MAST-F, du char MGCS, de l’avion SCAF et désormais du MAWS, chaque projet peine à se dérouler sereinement, souvent du fait de Berlin.

Dans le cas du MAWS, la Tribune met en avant un décalage dans le temps des besoins des deux États. La France et l’Allemagne doivent remplacer leur flotte de soutien aérien à leurs sous-marins. Mais Berlin doit le faire plus tôt que Paris qui elle, peut attendre jusqu’à 2030. Malgré la volonté de la ministre des Armées en 2021, Florence Parly, de proposer « à l’Allemagne une solution de transition pour les forces armées allemandes, pour ne pas compromettre ce programme franco-allemand », la France n’a pas eu de réponse et a été placée devant le fait accompli, une fois la commande allemande révélée par le Congrès américain.

La France ou l’amour à sens unique

Il se fait discret sur le sujet, mais c’est peut-être le plus grand échec de la présidence d’Emmanuel Macron. Un échec dont peu de monde parle — il n’a pas fait l’objet d’attaques par ses adversaires sur ce point, lors de la campagne électorale présidentielle — mais ô combien cuisant pour cet amoureux de l’Europe, éconduit année après année par l’Allemagne. La coopération franco-allemande sur le plan industrialo-militaire s’avère être un fiasco. L’Allemagne ne veut pas du projet de Défense européenne cher à Jupiter. L’Allemagne ne veut pas d’un avion commun avec la France. Et sur le plan militaire, L’Allemagne préfère le « parapluie américain » et l’OTAN à l’Europe et à la France.

Le 13 juillet 2017, la France et l’Allemagne annonçaient conjointement réfléchir à « la manière d’intensifier leur coopération bilatérale et les instruments qui l’accompagnent » afin « d’impulser le processus d’intégration européenne » il s’agissait de définir « les conditions préalables communes qui assureront le succès du Fonds européen de défense ». La France a joué le jeu. Elle a cédé la production de ses moteurs Vinci d’Ariane 6 de Vernon à l’Allemagne, elle a soutenu la revendication allemande d’un siège permanent au conseil de sécurité des Nations-Unies, comme prévu dans le Traité d’Aix-la-Chapelle le 22 janvier 2019. En contrepartie, elle n’aura obtenu guère plus qu’une lutte acharnée de Berlin contre le nucléaire civile et son inclusion dans la taxonomie européenne. Dans les mariages politiques aussi, il y a souvent un cocu.

Auteur

La Rédaction

Publié le 19 août 2022

J’EN PROFITE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :