Les miracles de Pap : faire un professeur en quatre jours

Scroll down to content

EDUCATION

FRONT POPULAIRE. 7 septembre 2022

OPINION. De plus en plus déprécié, le métier d’enseignant fait face à une pénurie sans précédent. La solution ? Le dévaloriser davantage !

Les miracles de Pap : faire un professeur en quatre jours

En ce temps-là, l’Éducation nationale était au bord de la faillite, car plus personne ne voulait faire de l’animation pédagogique à deux balles et se faire insulter, ou prêcher devant des élèves qui n’écoutaient rien, puisque l’examen du baccalauréat était donné à tous. Et la situation était devenue critique, car bientôt, il y aurait toujours des élèves, mais plus de professeurs.

Or, oyez les miracles de Pap, comme ils sont beaux, partout où il lui plaît de venir les accomplir. Le jour même de son arrivée au Ministère, tous ses collaborateurs étaient désespérés et ils lui ont dit, affolés : « Hélas, Seigneur Pap, nous ne trouvons plus de professeurs, et même qu’il nous en manque 4000 pour la semaine prochaine ! »

Mais Pap a levé la main et il leur a dit : « Restez en paix, mes agneaux, et soyez sans inquiétude : car je vais vous en donner. » Et Pape leur montra comment faire un professeur en quatre jours. Désormais, l’Éducation nationale était sauvée. Tous les quatre jours, de nouveaux professeurs venaient s’ajouter à ceux déjà formés. Et ils arrivaient pour l’entretien, et ils jouaient au jeu des questions/réponses :

« Qu’est-ce que vous connaissez du programme ?
— Oh, pas grand-chose !
— Et quels sont les liens avec le collège ?
— Je ne sais pas.
— Connaissez-vous les documents officiels que vous devez avoir dans votre classe ? 
— Je n’en ai aucune idée. »

Et la même chose dans trois académies. Et l’on voyait bien que le candidat ne connaissait pratiquement rien au système éducatif. Pourtant, il recevait trois réponses positives pour être embauché à la rentrée de septembre.

Alors, tous ceux qui avaient fait de longues années d’études pour devenir professeur des écoles, des collèges, des lycées ou des universités, qui avaient longuement préparé le CAPES et l’Agrégation, râlaient comme des veaux : « Et à quoi ça a servi qu’on se décarcasse ? », qu’ils glapissaient de toutes leurs forces.

Eh oui, malheureux que vous êtes si vous aviez connu le magicien, l’enchanteur Pap, vous auriez été professeurs en quatre jours, bande de nazes, alors que vous avez passé des années pour un résultat identique ! En quatre jours, vous pouviez vous retrouver devant les mêmes élèves et dans les mêmes établissements. Et certains se résignaient et ils disaient : « Il est vrai qu’au point où nous en sommes, pourquoi s’enquiquiner à étudier pendant des années ? Et quelle perte de temps ce fut pour nos aînés ! On aurait pu y penser plus tôt. »

Heureusement, Pap est arrivé, et l’espoir est revenu. Des perspectives de carrières intéressantes s’ouvrent à d’innombrables désœuvrés : femmes célibataires sans emploi, immigrés sans papiers et sans la moindre connaissance du français, touristes anglais en recherche d’émotions fortes, réfugiés ukrainiens qui ne veulent pas retourner chez eux, chômeurs de longue durée, intermittents du spectacle qui vont perdre leurs droits, ils sont innombrables, les candidats au professorat en quatre jours de Pape. Et il leur suffit de se présenter au pôle emploi du rectorat le plus proche de leur domicile et de postuler pour être professeurs. Par le miracle de Pap, en quatre jours, les voilà prêts et formés…

Vraiment Pap, il est juste et bon que la France te soit reconnaissante et que tout le monde loue tes miracles.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :