États-Unis: la Cour suprême tranche en faveur d’une université juive face à des étudiants LGBT

Par Le Figaro avec AFP

10 septembre 2022

Écouter cet articlei

00:00/02:11

https://6bc1f0e2b63d1dac74ede5fc029c84e9.safeframe.googlesyndication.com/safeframe/1-0-38/html/container.html

La très conservatrice Cour suprême des États-Unis a octroyé vendredi 9 septembre une première victoire à une université juive qui refuse de donner le statut d’association étudiante à un groupe de jeunes homosexuels, bisexuels et transgenres.

Les titres du matinNewsletter

Tous les jours

Recevez chaque matin, l’actualité du jour : politique, international, société…Adresse e-mailS’INSCRIRE

L’Université Yeshiva de New York avait saisi la haute Cour en urgence après qu’un juge lui eût ordonné d’enregistrer le club étudiant «Yeshiva Pride alliance» à la rentrée 2022, afin de lui ouvrir l’accès à certaines salles et services. «En tant qu’université juive profondément religieuse, Yeshiva ne peut pas se plier à cet ordre parce qu’il viole ses convictions religieuses sincères sur les valeurs de la Torah à transmettre aux étudiants», plaidait-elle dans son recours. L’Université Yeshiva offre de nombreux enseignements non religieux et accueille des élèves non juifs, avaient rétorqué les promoteurs de l’association. «Elle ne peut pas nier à certains étudiants l’accès à des ressources non religieuses en raison de leur orientation sexuelle», avaient-ils argumenté.

Vendredi soir, la Cour suprême, qui compte six magistrats conservateurs sur neuf, a accordé une victoire d’étape aux dirigeants de l’établissement, en suspendant la décision du juge new-yorkais dans l’attente d’un examen plus fouillé du dossier. Comme il est de rigueur pour les décisions prises en urgence, elle ne motive pas sa décision et ne précise pas quels magistrats la soutiennent.

Liberté religieuse contre principe de non-discrimination

L’Université Yeshiva, fondée à la fin du 19e siècle «pour promouvoir l’étude du Talmud», accueille environ 5.000 étudiants et dispense des diplômes dans des matières aussi variées que la biologie, la psychologie ou la comptabilité. En 2018, des étudiants LGBTQ (lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et queer) ont formé le groupe YU Pride Alliance et ont cherché à devenir une association agréée par l’établissement afin de pouvoir, entre autres, organiser des conférences ou des réunions.

Leur confrontation s’inscrit dans un large débat aux États-Unis sur l’équilibre entre le respect des libertés religieuses et les principes de non-discrimination. La Cour suprême, profondément remaniée par l’ancien président Donald Trump, a rendu ces derniers mois plusieurs décisions qui penchent en faveur des religieux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :