Entretien (1/2)

Elisabeth Lévy et Jonathan Siksou CAUSEUR

– 

13 septembre 2022

34 PARTAGES

Marcel Gauchet: «Les macronistes répètent les discours qui nous ont envoyés dans le mur»
Bruno Coutier / AFP

Déclassement économique, décomposition politique, effondrement éducatif, avachissement culture, débandade intellectuelle : l’historien et philosophe continue de disséquer l’interminable crise française. L’un de ses ressorts est le divorce entre des élites déconnectées qui ont répudié le cadre national et un peuple atomisé. La lutte des classes à l’ancienne s’organisait autour d’un enjeu commun. Aujourd’hui, c’est l’exit pour ceux qui peuvent et la débrouille pour les autres. 


Causeur. Emmanuel Macron a été réélu et s’il n’a pas de majorité absolue à l’Assemblée, il a gagné les élections législatives. Pourtant, on a l’impression qu’il a perdu la main. Le triomphateur de 2017 semble avoir laissé place à un homme qui ne sait pas où il veut nous emmener. Partagez-vous ce sentiment ? 

Marcel Gauchet. Indépendamment en effet des limites, relatives, que lui impose sa majorité parlementaire relative, Emmanuel Macron donne l’impression de ne pas savoir par quel bout prendre la situation du pays. Il y a bien sûr le choc inflationniste qui s’annonce et le scénario protestataire qui devrait aller avec. Mais là, on est sur un terrain classique. Or, le désarroi palpable que trahit son attitude me semble aller chercher plus profond. La vérité est qu’il est pris à contrepied par l’émergence et la cristallisation d’un agenda collectif sur lequel il est passablement démuni. Il n’a pas le logiciel, comme on dit bêtement aujourd’hui. Il est typiquement l’homme de la société civile et les questions brûlantes qui passent au premier plan renvoient toutes à la réaffirmation et à la réorganisation de l’État. C’est vrai au premier chef évidemment du problème de la sécurité publique, mais c’est vrai de tout le secteur public en général, l’hôpital, l’école, les transports, l’administration et j’en passe. La France a été gérée de manière calamiteuse depuis quarante ans et les résultats sont en train d’éclater au grand jour. Ça craque de partout. Regardez dans quel état se trouve une entreprise jadis remarquable comme EDF ! Or sur tous ces sujets, Macron et les macronistes n’ont strictement rien à dire, à part répéter les discours qui nous ont envoyés dans le mur. Ils n’ont aucune analyse de cette déliquescence, aucune idée des moyens de redresser la barre, aucune perspective sur ce que cela implique comme vision du pays. Macron est assez intelligent pour sentir le décalage entre sa « start-up nation » et ce que les gens ressentent comme urgences.

Dans ces conditions, que peut-on attendre de ce quinquennat ? Y a-t-il une chance pour que nous commencions à sortir de la longue crise française ou le long délitement que ressentent nombre de Français va-t-il s’aggraver ?

Je ne préjuge de rien, l’imprévisible étant la seule chose sûre. Si je prolonge les courbes, l’unique moyen à notre disposition, je ne vois pas comment ces cinq ans pourraient accoucher d’un changement de direction significatif. Tout au plus peut-on espérer la poursuite de ce qui s’est amorcé sous le précédent quinquennat, à savoir la maturation du diagnostic sur l’ensemble de ces questions. Après tout, c’est par là qu’il faut commencer. Rien ne sera résolu sans une conscience claire de la nature des problèmes qui sont devant nous chez un nombre suffisamment grand d’acteurs. Nous en sommes loin, même si le malaise est profond.

Il est tout de même paradoxal que les Français élisent un homme qui est culturellement

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :