Un important dispositif composé de 14 000 gendarmes et policiers avait été déployé en France, dimanche 18 décembre, en marge de la finale, pour garantir la sécurité de chacun. 

Par  valeursactuelles.com

Publié le 19 décembre 2022 à 12h02 

Les forces de l’ordre sur les Champs-Elysées. Photo © JEANNE ACCORSINI/SIPA

Partager cet article sur FacebookTwitterLinkedIn

Pour les forces de l’ordre, la nuit du dimanche 18 au lundi 19 décembre n’a pas été des plus reposantes. Partout, sur le territoire français, des échauffourées ont éclaté, à la suite de la défaite de l’équipe de France face à l’Argentine, en finale de la Coupe du monde de football organisée au Qatar. Dans le détail, pas moins de 227 personnes ont été interpellées dans l’Hexagone, comme l’ont relaté plusieurs médias, parmi lesquels Le Point, ce lundi, qui cite des chiffres communiqués par le ministère de l’Intérieur. Rien qu’en Île-de-France – à Paris et dans son agglomération, plus exactement –, 47 individus ont été interpellés. Une source policière citée par nos confrères a fait savoir qu’une quarantaine de membres des forces de l’ordre – parmi lesquels 32 CRS – avaient été blessés.

A LIRE 

Tirs de feux d’artifice, incendies de poubelles… Des incidents observés à Nice en marge de la finale de la Coupe du monde

33 interpellations à Nice

Afin d’assurer la sécurité de chacun, en marge de la finale de cette compétition sportive, un important dispositif composé de 14 000 gendarmes et policiers avait été déployé dimanche en France, rappellent nos confrères. Rien que dans la capitale, 2 750 membres des forces de l’ordre avaient été mobilisés, afin de contenir d’éventuels incidents. Et pour cause, des événements similaires s’étaient déjà produits à l’issue du quart de finale contre l’Angleterre, puis à la suite de la demi-finale face au Maroc.

Dimanche, quelques violences ont éclaté à Nice (Alpes-Maritimes). Parmi les incidents, notamment rapportés par BFM TV, figurent principalement des tirs de feux d’artifice – pourtant prohibés –, des jets de projectiles, ainsi que des incendies de poubelles. Des dégradations que l’édile, Christian Estrosi, a vivement condamnés. Là-bas, 33 personnes ont été interpellées selon des précisions évoquées par Le Point.

Tirs de mortiers, jets de bouteilles…

Dans le même temps, une quinzaine de personnes ont été interpellées à Lyon en raison de dégradations sur la place Bellecour et de jets de projectiles, d’après la préfecture, citée par Le Point. Aussi, cinq individus ont été interpellés à Bordeaux – après avoir été impliqués dans des heurts avec les forces de l’ordre –, tandis que près de 100 poubelles et conteneurs ont été incendiés à Grenoble. Dans la commune de Béziers, un adolescent de 14 ans a été placé en garde à vue. Il lui a été reproché d’avoir lancé des mortiers sur un véhicule de CRS, détaille le même site d’actualités. Enfin, sur les Champs-Elysées, les forces de l’ordre ont été forcées de faire usage de gaz lacrymogènes, après avoir été ciblées par des jets de bouteilles.

Lire les commentaires (1)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :