Nice : la ville dote les églises de boutons d’appels d’urgence

Scroll down to content

Après l’attentat perpétré en la basilique Notre-Dame à Nice en octobre 2020, la mairie a renforcé la sécurité des lieux de culte en installant des boutons d’appels d’urgence. 

Par  valeursactuelles.com

Publié le 19 décembre 2022

La basilique Notre-Dame à Nice © SYSPEO/SIPA

La basilique Notre-Dame à Nice © SYSPEO/SIPA

Partager cet article sur FacebookTwitterLinkedIn

La ville de Nice a doté certaines églises de boutons d’appels d’urgence pour alerter plus rapidement les forces de l’ordre, rapporte Nice-Matin ce lundi 19 décembre. Après l’attentat perpétré en la basilique Notre-Dame à Nice le 29 octobre 2020, la municipalité s’est entretenue avec les ecclésiastiques de la capitale azuréenne pour leur proposer l’installation de ce dispositif d’urgence, qui sera également disponible aux commerçants qui le désirent. Les écoles juives et les synagogues ont déjà intégré cet outil dans leurs locaux.

A LIRE 

Nice : un individu agresse verbalement le sacristain de la basilique Notre-Dame qui avait déjà été le lieu d’un attentat

Tous les établissements « publics et privés » pourront en bénéficier

Toutes les églises de Nice ne sont néanmoins pas encore dotées de ce bouton d’urgence. C’est notamment le cas à Saint-Pierre-d’Arène. Mais cette technologie, lancée en 2015, devrait s’étendre. Le 9 décembre dernier, le conseil municipal a voté une convention relative à son extension dans les « établissements publics et privés en ayant formulé la demande ».

Des demandes en hausse

Déjà installés dans tous les services publics, plus de 1 400 boîtiers en ville sont comptabilisés à Nice. Interrogé par Nice-Matin, le premier adjoint au maire délégué à la Sécurité, Anthony Borré, a indiqué que 1 700 déclenchements avaient été faits depuis le début de l’année 2022. « Nous veillons à ce que chacun ait à sa disposition des outils technologiques qu’aucune autre ville ne propose en France », a-t-il fait savoir au quotidien local. Avant de glisser que les responsables des lieux de culte sont « de plus en plus nombreux à le demander ». Un dispositif qui aurait été « refusé immédiatement » il y a « dix ans », imagine Anthony Borré.

Lire les commentaires (2)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :