« Situation éclaircie » : Lavrov dresse un bilan de la politique étrangère russe pour l’année 2022

Scroll down to content

par RT France

Interviewé dans le cadre de l’émission « Moscou. Kremlin. Poutine », le ministre russe des Affaires étrangères a dressé le bilan de l’année 2022 concernant les relations internationales et fixé le cap de la Russie pour les années à venir.

Lors d’un entretien diffusé ce 25 décembre dans l’émission « Moscou. Kremlin. Poutine », sur la chaîne publique Rossiya 1, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, est revenu sur l’année 2022 et a dressé le bilan de la politique étrangère russe conduite par son ministère.

Évoquant principalement le lancement, en février dernier, et le déroulement de l’opération militaire en Ukraine et ses conséquences sur la scène internationale, le chef de la diplomatie russe a mis en lumière, selon lui, un contexte qui a permis de déboucher sur une « situation éclaircie […] d’une manière nette et irréversible » concernant la dynamique des relations internationales.

Lavrov accuse l’Occident de vouloir « empêcher la Russie de participer aux affaires internationales » et fixe le cap pour les années à venir

D’après Sergueï Lavrov, « la principale conclusion » de l’année 2022 est la mise en exergue des « desseins » et des « projets qu’ont différents acteurs internationaux » ainsi que « ceux qui sont capables de négocier et ceux […] qui, désormais », ne sont plus dignes de « confiance ».

« Cela résulte d’une politique occidentale cohérente et de longue date visant à faire de l’Ukraine une « anti-Russie », tout cela avec un objectif principal, qui est d’empêcher la Russie de participer aux affaires internationales en tant qu’acteur indépendant, puissant et de plus en plus influent », a-t-il ajouté.

Toujours selon lui, en 2022, il y a eu « une révélation pour la grande majorité du monde », poussant la Russie à baser désormais sa « politique étrangère uniquement sur des partenariats qui ont prouvé qu’ils étaient constitués de personnes capables de négocier, qui respectent leur parole et qui ne cherchent pas à obtenir des résultats en leur faveur au détriment des intérêts des autres ».

Par ailleurs, Sergueï Lavrov a également souligné un « processus historique » qui tend à se concrétiser et qui sera « une longue période historique de transition vers une véritable multipolarité », notant que l’Occident « résistera fortement » à cette redéfinition de l’ordre mondial.

« L’équilibre des intérêts est notre credo. Notre politique étrangère est basée sur ce principe. Seule cette approche a des perspectives dans la vie internationale », a-t-il conclu.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :