Macron, « hypervigilant » sur la sécurité, ouvre « en même temps » les vannes de l’immigration venue du Maghreb

Scroll down to content

Arnaud Florac 26 décembre 2022.

 Boulevard Voltaire

Imprimer, enregistrer en PDF ou envoyer cet article

Quelques jours après l’attentat au cours duquel un vieux monsieur, animé d’une « haine pathologique » des étrangers, a tué trois Kurdes, le gouvernement sort les grands mots. C’est normal, c’est le seul symbole qu’il lui reste, puisque les lois impuissantes et l’argent magique ne fonctionnent plus. Ainsi, un poids lourd de la Macronie aurait déclaré que le Président était « hypervigilant » et que la situation, si elle était mal maîtrisée, pourrait donner du fil à retordre à la police. C’est que la communauté kurde n’a pas l’habitude de baisser la tête face à l’adversité. Elle n’a même connu que l’oppression dans son histoire récente. Alors, forcément, on ne peut que déplorer les voitures qui brûlent « en marge des manifestations ». Ainsi, à Marseille, le 24 décembre, « à l’arrivée du cortège au niveau de la préfecture, les manifestants ont jeté de nombreux projectiles sur les forces de l’ordre » et « deux véhicules de police stationnés devant le commissariat de Noailles ont été incendiés et le commissariat a été caillassé »rapporte France Info.

L’hypervigilance, étymologiquement, est un trouble de l’attention qui touche particulièrement les traumatisés de guerre. Emmanuel Macron n’a fait que ça, la guerre : contre le Covid, contre l’islamisme, contre la Russie, si on veut… il est peut-être marqué. Il se plaque peut-être au sol quand une porte claque. Il a peut-être toujours l’impression d’être suivi en voiture. Ce serait normal, car il l’est. Allez savoir. L’hypervigilance, parce qu’elle monopolise l’attention sur de petites choses, fait également perdre le sens des priorités.

La comparaison n’est pas si mauvaise : pendant que l’on brûle des voitures, le Président, par la voix de son ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a envoyé un message clair aux pays du Maghreb à la fin du mois de décembre : après quelques mois de fausse sévérité, c’est désormais à nouveau open bar. Le Maroc et l’Algérie, après une tentative de conditionnement des visas au respect des OQTF, auront de nouveau le droit à d’importants volumes de visas touristiques, en réalité passeports éternels.

Le mode d’action du gouvernement n’est pas nouveau : des mots fermes, des ministres qui se rendent sur place, et peut-être même des Numéros Verts, mais au bout de la chaîne, rien, ou presque, et même souvent l’inverse de ce qui est proposé en vitrine. Hypervigilant en ce qui concerne la situation des « membres de la communauté kurde en France » (ils seraient 300.000), Macron est hyper cool sur les moyens d’empêcher de nouveaux migrants de s’installer en France. Le meurtrier de la rue d’Enghien dit être devenu raciste après avoir été condamné pour s’être défendu contre des étrangers dans le cambriolage de son domicile. On peut trouver cela léger, mais il est difficile de comprendre que la France, « en même temps », fasse venir encore plus d’étrangers.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :