À propos

 

J’ai ouvert ce blog en Juin 2017 après quelques hésitations propres à ma génération: la démarche consistant à étaler ses idées, ses expériences, ses goûts me paraissait entachée du narcissisme typique d’une époque qui, compte tenu de mon âge, n’était déjà plus tout à fait la mienne.

Mais après tout, les autobiographies ne sont pas une nouveauté et, ayant pratiqué presque toute ma vie une sorte de nomadisme privilégié du fait de ma naissance hors de France et de ma carrière au ministère des Affaires étrangères, j’avais envie d’en raconter quelques épisodes et je me suis, comme on dit, « jeté l’eau ». Je me fixais au départ comme public essentiel mes deux fils vivant eux-mêmes aux antipodes, ma famille et quelques vieux amis ou connaissances.

Puis cette envie s’est rapidement muée en une démarche beaucoup plus large. Il m’est en effet apparu dans l’année écoulée, à l’observation de la vie politique en Amérique et en Europe, que nous vivons la plus grande révolution jamais intervenue dans l’histoire de l’humanité : la combinaison accélérée , qu’on croyait impossible, du totalitarisme du XXème siècle avec l’internationalisme capitaliste et globaliste du XXI ème siècle. Combinaison « diabolique » qui nous mène rapidement à un futur de confusion et de formatage des esprits. 

On prétend maintenant, à visage découvert, que les cultures, les traditions, les langues, les croyances, le vécu, ne seraient rien et que nous devrions tous nous dissoudre dans un melting-pot sans saveur. C’est ainsi que l’homme hors sol, multiculturel, interchangeable et sans racines (dédifférencié, dit René Girard), fantasmé par notre époque d’ignorance et d’hédonisme est devenu le pire modèle jamais proposé à l’homme occidental. Ce modèle infernal nous enferme dans un présent médiocre, nous affaiblit pour l’avenir et nous ampute de nous-mêmes.

Pour les mondialistes, la nation n’est qu’un détail désuet de l’Histoire ( Philippe Kerlouan).

« L’Autre « , cet Autre qu’on veut aujourd’hui, à nous Européens, nous forcer dans la gorge au nom d’un universalisme utopique et déshumanisant, a été promu quasi-officiellement nouvel « avenir radieux de l’Humanité ». Doxa que les autorités nationales comme supra-nationales et leurs soutiens associatifs autoproclamés se proposent de faire strictement respecter dans l’esprit comme la lettre.

Face à ce nouvel « avenir radieux » , le savoir et l’expérience accumulés par les « anciens » dont je fais partie est presque devenu un témoignage gênant. Il y a donc urgence à rappeler ce que nous fûmes, ce que nous avons fait, ce que nous pensons et ce que nous entendons continuer à être.

Faute de quoi, les nouveaux Prométhée risquent de se muer en Frankenstein./.

 

*********************************************************************************NB: Soucieux de préserver ma liberté d’expression de la censure de « juges des consciences» autoproclamés et refusant le pouvoir exorbitant que s’arrogent désormais Google ou FaceBook, j’ai choisi comme vecteur WordPress, site payant, qui a jusqu’ici échappé à de tels abus. L’avenir dira.

*********************************************************************************