MEMORABILIA

À propos

 

J’ai ouvert ce blog en Juin 2017, après quelques hésitations: la démarche consistant à étaler ses idées, ses expériences, ses goûts, me paraissait entachée du narcissisme typique d’une époque qui, compte tenu de mon âge, n’est déjà plus tout à fait la mienne.

Je n’étais au départ animé que de la simple envie de montrer quelques photos et images de mon crû et de raconter mes voyages.

Mais il m’est rapidement apparu, comme à beaucoup d’entre nous ces dernières années, que nous vivons  en Occident une immense mutation polico-culturelle accélérée (aggravée ?) par une mutation technique sans précédent. 

Je veux parler de la combinaison soudaine, qu’on croyait impossible, du totalitarisme du XXème siècle avec l’internationalisme globaliste du XXI ème siècle. Combinaison « diabolique » qui nous mène rapidement à un futur de confusion et de formatage des esprits: les sombres présages d’Orwell et de Huxley, portés par de nouveaux apprentis-sorciers, sont en voie de réalisation.

Il est donc (largement) temps de réagir au niveau individuel comme collectif et mon  envie de raconter s’est à son tour muée en une démarche beaucoup plus large: celle de témoigner, de réinformer dans la mesure de mes modestes moyens et de protester.

A mon âge, j’estime avoir gagné non seulement le droit mais le devoir de donner mon opinion sur l’évolution du monde.

A travers la variété de ce blog sans prétention, court en filigrane, parmi d’autres désaccords avec un monde où je ne me reconnais plus, ma conviction la plus profonde: un désaccord absolu avec ceux qui prétendent aujourd’hui que les cultures, les traditions, les langues, les croyances, bref le vécu, ne seraient rien et que nous devrions tous nous dissoudre dans un melting-pot universel et sans saveur.

Pour la caste « hors sol »  de nos progressistes à prétentions messianiques, l’homme multiculturel, interchangeable et sans racines (dédifférencié, dit René Girard), fantasmé par notre époque d’ignorance et d’hédonisme est devenu le nouveau modèle proposé à l’homme occidental, hélas toujours friand d’utopies …

Cette nouvelle lubie intellectuelle ne correspond en rien à l’expérience que j’ai amassée pendant les quarante de mon métier itinérant; elle est aux antipodes de mes rapports avec les Asiatiques, les Africains, les Arabes, les Latino-Américains, les Anglo-saxons et les Européens avec qui j’ai passé toute ma vie professionnelle: chacun avait au contraire une claire et profonde conviction de l’unicité de sa culture et de la nécessité de l’affirmer.

Mon expérience montre la seule réalité qui compte et comptera encore longtemps sur cette terre : les racines culturelles de chacun d’entre nous plongent très profondément dans des strates historiques, elles font notre richesse, éclairent nos décisions et constituent la vraie trame de la diversité humaine. Elles continueront, longtemps encore et en attendant le monde orwellien qu’on voudrait (« pour notre bien », bien sûr) nous imposer, à influencer nos croyances et donc nos actes. Et c’est très bien ainsi.

Après l’échec de leurs utopies précédentes, nos « penseurs » du moment prétendent  nous enfermer, une nouvelle fois, dans un carcan intellectuel et politique, ils nous appauvrissent pour le présent, nous affaiblissent pour l’avenir et nous amputent de nous-mêmes. Leur nouvel « avenir radieux de l’humanité » est une fois de plus en carton-pâte, mais il est devenu la nouvelle doxa que nos autorités nationales comme supra-nationales et leurs soutiens médiatiques et associatifs se proposent de faire strictement appliquer dans la lettre comme dans l’esprit.

Une doxa qui sert des intérêts électoraux et qui sert également les intérêts de multinationales anonymes et assoiffées de profit: la synthèse, par définition totalitaire, mais qu’on aurait pensé impossible, de l’idéologie internationaliste et du capitalisme sans frontières,  est en train de se réaliser sous nos yeux, en grande partie favorisée par une technologie incontrôlée. Triste époque, qui aura permis ce tour de force!….

Face à ce nouvel impérialisme politique, économique et mental, le savoir et l’expérience accumulés par les « anciens » dont je fais partie est presque devenu un témoignage gênant. Il y a donc urgence à rappeler, chaque fois que l’occasion s’en présente, ce que nous sommes, ce que nous aimons, ce que nous avons fait et ce que nous entendons continuer à être 

Or, ce qui caractérise la gouvernance à notre époque, c’est que nombre de media, si ce n’est une majorité d’entre eux,  jouent un rôle impardonnable, volontaire ou non, de sous-information et de désinformation qu’il convient de combattre chaque fois que cela est possible. Ainsi, les  grands journaux réservent la plupart de leurs articles vraiment intéressants à leurs seuls abonnés, ce qui me semble d’une grande hypocrisie en ces temps de disette informative.

On trouvera donc ici essentiellement des articles de presse intégraux, compte-rendus de lectures, ou remarques, que j’estimerai pouvoir être utiles à une meilleure réflexion pour ceux qui se soucient des réalités plutôt que des apparences .

 

***************************

NB: Soucieux de préserver ma liberté d’expression et refusant les pouvoirs exorbitants qui sont désormais attribués aux  « GAFAM » , j’ai choisi comme vecteur WordPress, site payant, mais qui a jusqu’ici échappé aux abus.

*********************************************************

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :