Guerre en Ukraine : les médias occidentaux au front 

Scroll down to content

FRONT POPULAIRE

ARTICLE. L’aide militaire de l’Occident à l’Ukraine provoque l’ire des Russes depuis le début du conflit. Si les médias français insistent sur le risque d’une Troisième Guerre mondiale en raison des déclarations russes, ils font souvent abstraction de la cobelligérance des Occidentaux.

Guerre en Ukraine : les médias occidentaux au front

« Dans l’esprit de Poutine, il s’agit de la Troisième Guerre mondiale. » Sur le plateau de BFM TV, Michel Duclos, ancien représentant de la France auprès des Nations Unies de 2002 à 2006, ne fait pas dans la dentelle. Depuis quelques temps déjà, journalistes, experts et spécialistes en tout genre évoquent sans ambages sur les plateaux de télévision la possibilité d’une nouvelle guerre mondiale. Des prises de parole qui interviennent en réponse aux déclarations récentes du pouvoir russe et à la propagande de journalistes réputés proches du Kremlin. Mais qu’en est-il du rôle des Occidentaux ?

S’il est indéniable que Vladimir Poutine a ordonné l’invasion de l’Ukraine il y a plus de deux mois, le président russe n’a cependant pas déclaré la guerre aux Occidentaux. Et force est de constater que les Européens et les Américains ne font rien pour apaiser les tensions.

Une réponse aux journalistes proches du pouvoir russe ?

En Russie, les médias réputés très proches du gouvernement, comme Rossiya-1, n’hésitent pas à relayer des messages particulièrement menaçants vis-à-vis des Occidentaux. « Un Sarmat (missile lourd balistique intercontinental de cinquième génération russe, ndlr) et le Royaume-Uni n’existe plus », avançait il y a quelques jours un expert. « Soit nous perdons en Ukraine, soit la Troisième Guerre mondiale commence », avertissait de son côté Margarita Simonian, directrice de la chaîne d’État Russia Today.

Invité de France Inter le 27 avril, Pierre Servent, spécialiste des questions de stratégie militaire, y voyait là « un aveu de faiblesse de la part de la structure du Kremlin ». Le 3 mai sur BFM TV, le correspondant de la chaîne en Russie Jean-Didier Revoin alertait sur le besoin de certains journalistes russes en quête de « clash » et de « buzz » de « se faire bien voir du pouvoir ». Alors pourquoi les médias français s’échinent-ils à évoquer la possibilité d’une Troisième Guerre mondiale ?

Si cette issue reste envisageable, les médias occidentaux font abstraction des raisons qui pourraient mener au pire. Depuis l’invasion de l’Ukraine, Vladimir Poutine ne cesse de prévenir les Occidentaux qu’une aide militaire directe aux Ukrainiens en ferait de fait des ennemis de la Russie.

L’escalade dangereuse du conflit

À la suite des avertissements, les Européens et les Américains ont mis en place de lourdes sanctions économiques vis-à-vis des Russes, mais des décisions ayant trait directement au terrain de guerre ont été prises au fur et à mesure. Après le transfert d’armes défensives, les Occidentaux n’hésitent maintenant plus à envoyer des armes offensives. L’envoi d’armes lourdes (canons, chars, avions, etc.) a été officialisé par la France le 22 avril dernier. Des canons Caesar de calibre 155mm, d’une portée de 40 km, ont ainsi été envoyés en Ukraine. De leur côté, les États-Unis ont annoncé le 28 avril vouloir allouer environ 33 milliards de dollars supplémentaires pour aider l’Ukraine, dont 20 milliards à la fourniture d’armements.

L’objectif américain de vouloir mettre à mal la puissance russe a poussé Vladimir Poutine à durcir son discours. Moins axé sur son souhait premier de « dénazifier et démilitariser l’Ukraine », le président russe entend se faire le porte-étendard de la résistance à l’ordre mondial. « L’Occidentn’a pas voulu nous entendre. Il chérissait d’autres projets : il se préparait à une opération de représailles dans le Donbass. L’Otan se rapprochait de nos territoires. », a-t-il soutenu lors de son discours du 9 mai, jour de la fête de la Victoire de 1945 en Russie.

Des actes de cobelligérance ?

Sur LCI vendredi dernier, le géopolitologue et directeur de l’IRIS Pascal Boniface a mis les pieds dans le plat en battant en brèche l’hypocrisie occidentale. « Les Occidentaux sont les cobelligérants via l’ampleur de l’aide matérielle et le renseignement », a-t-il affirmé. Des propos qui détonnent alors que le gouvernement français martèle le contraire. Sur Twitter, Nathalie Loiseau, députée européenne, s’est étonnée de voir Pascal Boniface s’éloigner du discours dominant, lui qui n’est pas réputé pour être pro-russe ni complotiste : « Très surprise que Pascal Boniface se risque à une pareille contre-vérité. Non, l’aide à l’Ukraine ne fait pas de nous des co-belligérants. Nous ne sommes pas en guerre contre la Russie. Pourquoi prétendre le contraire quand l’Ukraine a tant besoin de nous ? » Et le fondateur de l’IRIS de répliquer : « Madame vous êtes responsable politique de la majorité, cela vous amène à une solidarité avec le discours officiel. Je suis universitaire, j’ai liberté de parole. Vous avez le droit d’être en désaccord mais de grâce ne parlez pas de contre-vérité ».

Pour le moment, les autorités occidentales se gardent bien de répondre aux Russes sur une possible Troisième Guerre mondiale, et se contentent de répéter en boucle que seule la protection du territoire ukrainien reste l’objectif. En réalité, les Occidentaux ont fait le choix tacite de devenir des cobelligérants dans cette guerre. Les États-Unis auraient-ils une quelconque influence sur les Européens dans le choix récent d’envoyer des armes lourdes ? Il reste que les médias français préparent doucement les citoyens à une transformation dramatique de ce conflit. Le mot de la fin au général Michel Yakovleff, ex-vice chef d’état major de l’OTAN invité de BFMTV le 30 avril : « La guerre n’est pas une option, elle vous est imposée. […] Je pense que l’OTAN est prête à participer, à aider les Ukrainiens dans une guerre circonscrite à l’Ukraine. » Un brin va-t-en-guerre, non ?

Auteur

La Rédaction

Publié le 10 mai 2022

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :