Suisse : polémique autour d’une soirée pour enfants interdite aux garçons cisgenres

Scroll down to content

Des habitants et politiques du canton de Genève ont dénoncé l’organisation, vendredi 28 janvier, d’un événement organisé en « mixité choisie sans hommes cisgenres », dans une ludothèque bénéficiant de finances publiques, rapporte 20 Minutes. 

Par  valeursactuelles.com. Publié le 29 janvier 2022

L’opération a été jugé discriminante (illustration). Photo © ROMAIN DOUCELIN/SIPAPartager cet article sur FacebookTwitterLinkedIn

L’événement a finalement dû être annulé face à de nombreuses réactions indignées. Une soirée jeux organisée dans une ludothèque du canton de Genève devait avoir lieu vendredi 28 janvier, rapporte l’édition suisse de 20 Minutes . Mais le projet a fait polémique en raison d’une politique d’entrée jugée discriminatoire. Il était en effet organisé en « mixité choisie sans hommes cisgenres » (ceux qui se considèrent en adéquation avec leur genre biologique).A LIRE Transition de genre : vers la non-assistance à mineurs en danger ?

« Communication mal comprise » et menaces

Des messages évoquant une « discrimination illégale », de la « propagande woke »ou de la « discrimination pro-LGBT » ont été relevés par 20 Minutes. L’antenne locale du Parti libéral-radical a également dénoncé l’organisation d’un tel événement. Si les élus ne condamnent pas le concept même de soirée non mixte, ils déplorent qu’une soirée « qui discrimine soit organisée dans un lieu soutenu par la Ville ». « Ce qui dérange, c’est que cela se fasse avec de l’argent public », ont-ils précisé. La cheffe du Service des écoles de la Ville a déploré une « communication sans doute mal comprise ».

Les organisateurs ont de leur côté dénoncé la violence de certains messages sur les réseaux sociaux. C’est en raison de ces menaces que la soirée a dû être annulée. Les responsables de la ludothèque évoquent des salariés « sous le choc » et ont préféré ne pas du tout ouvrir ce soir-là. Ils disent avoir eu la volonté « d’entamer une réflexion utile et de développer un vivre-ensemble plus harmonieux », et avoir eu l’idée à la demande d’usagères pré-adolescentes qui avaient exprimé un « besoin » de se réunir entre filles. Lire les commentaires (3)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :