MEMORABILIA

“Le Grand Remplacement” : l’écrivain Renaud Camus menacé de bannissement sur Amazon

Par  Thomas Morel Publié le 18/11/2020 VALEURS ACTUELLES

Le distributeur en ligne a suspendu temporairement le compte d’auteur de Renaud Camus, contraint de s’auto-publier depuis une dizaine d’années après avoir été chassé de ses éditeurs respectifs. Le compte a été rétabli depuis, mais l’ouvrage mis en cause, Le Grand Remplacement, reste banni.

La balle n’est pas passée loin. Renaud Camus, écrivain prolifique et engagé, a eu la mauvaise surprise d’apprendre, mardi, que Le Grand Remplacement, son ouvrage phare, était dépublié d’Amazon. Quelques minutes plus tard, la plateforme américaine l’informait que c’était la totalité de son compte qui allait être supprimé. Un coup dur pour l’auteur, chassé de toutes ses maisons d’édition et qui doit désormais s’auto-publier pour tirer des revenus de ses livres.

En cause dans cette affaire, Le Grand remplacement, justement, son ouvrage paru pour la première fois il y a plus de 10 ans, et dont le distributeur considère qu’il enfreint ses règles « relatives au contenu […] à caractère pornographique ou obscène avec représentation graphique d’un acte sexuel ». Outre le fait que le géant américain semble découvrir longtemps après sa parution l’ouvrage de Renaud Camus, la qualification pornographique du Grand Remplacement ne manque pas de surprendre. « Mais peut-être est-ce le viol de l’Europe qui les gêne », s’amuse l’auteur, qui rit jaune. « Bien sûr, c’est une catastrophe politique, idéologique et pécuniaire, puisqu’Amazon constitue ma seule source de revenus. Mais conceptuellement, c’est assez satisfaisant, il y avait un paradoxe à ce que mes revenus dépendent entièrement de “l’ennemi”… »

Le compte d’auteur rétabli, Le Grand Remplacement reste banni

Pas farouches, les équipes d’Amazon se disent dans un autre courriel prêtes à rétablir le compte de Renaud Camus… À condition qu’il accepte explicitement de passer sous leurs fourches caudines, en reconnaissant avoir « lu les Règles relatives au contenu et que, dorénavant, [il] les respectera. [Il] s’engage également à supprimer tous les livres publiés précédemment qui ne respecteraient pas ces Règles. » Le lecteur attentif aura noté la majuscule à Règles, pour renforcer leur caractère de droit divin.

Le géant américain a finalement assoupli sa sanction mercredi, en acceptant de rétablir son compte d’auteur — mais pas de remettre en vente Le Grand remplacement. Une décision qui s’accompagne toutefois d’une menace, le distributeur avertissant « qu’à l’avenir, les titres pourront faire l’objet d’une évaluation supplémentaire avant d’être publié ». Un soulagement pour Renaud Camus, temporaire seulement : malgré sa demande de renvoi, il est convoqué le 25 novembre prochain devant la 17e chambre du tribunal de Paris pour un message publié sur Twitter. Et tant pis si cela l’oblige à traverser la France dans les deux sens, malgré le confinement, les hôtels fermés pour cause de crise sanitaire, ses 74 ans et sa contamination au printemps dernier par une forme sévère du coronavirus qui l’a emmené à l’hôpital.

**************

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :