La prise d’Amboise par Abdelkader 

Scroll down to content

Le résistant algérien était-il vraiment le pionnier du dialogue interreligieux qu’on nous présente?

Franck Crudo  CAUSEUR

– 

7 février 2022

La prise d’Amboise par Abdelkader
Un imam devant la sculpture rendant hommage à Abdelkader, Amboise, 5 février 2022 © GUILLAUME SOUVANT / AFP

Une sculpture rendant hommage à l’émir Abdelkader – et déjà vandalisée – trône désormais devant le château d’Amboise pour promouvoir la « tolérance » et la « réconciliation mémorielle » avec l’Algérie.


Les temps ont décidément bien changé. Nous vivons une époque étonnante où le statut et les statues de Churchill[1] et de Gaulle[2], jugés (entre autres) racistes, vacillent. Où la mairie de Rouen se demande si Napoléon et son cheval doivent rester à leur place, celle de la mairie[3]. Où l’ex-Premier ministre et maire de Nantes Jean-Marc Ayrault – qui a pourtant supporté de voir les rues et les avenues de sa ville honorer des négriers impliqués dans le commerce triangulaire  réclame depuis des années que les lieux rendant hommage à Colbert soient épurés, Code noir oblige. Où une sculpture de l’émir Abdelkader (d’une valeur de 35 000 euros) financée par les pouvoirs publics vient d’être érigée en face du château d’Amboise, suivant ainsi les recommandations du rapport de Benjamin Stora sur la colonisation et la guerre d’Algérie…

À lire aussi, Loris Chavanette: La question algérienne: un procès à charge qui ne dit pas son nom

Une statue loin de faire l’unanimité

C’est au château d’Amboise que l’émir est retenu prisonnier pendant quatre ans, suite à sa reddition en 1847[4]. L’édicule à la gloire de celui qui incarne la résistance algérienne face à la colonisation ne semble toutefois pas faire l’unanimité puisqu’il a (déjà) été dégradé avec une meuleuse quelques heures avant son inauguration, ce samedi 5 février, provoquant les cris d’orfraie de Benjamin Stora ou de la ministre de la Culture Roselyne Bachelot[5]. Car « le meilleur ennemi de la France » comme on l’appelait naguère, est aujourd’hui l’emblème de la « réconciliation mémorielle » entre nos deux pays. Peu importe au passage qu’une seule des deux rives de la Méditerranée semble vraiment la souhaiter, cette « réconciliation mémorielle ». 

https://platform.twitter.com/embed/Tweet.html?creatorScreenName=causeur&dnt=true&embedId=twitter-widget-0&features=eyJ0ZndfZXhwZXJpbWVudHNfY29va2llX2V4cGlyYXRpb24iOnsiYnVja2V0IjoxMjA5NjAwLCJ2ZXJzaW9uIjpudWxsfSwidGZ3X2hvcml6b25fdHdlZXRfZW1iZWRfOTU1NSI6eyJidWNrZXQiOiJodGUiLCJ2ZXJzaW9uIjpudWxsfSwidGZ3X3NwYWNlX2NhcmQiOnsiYnVja2V0Ijoib2ZmIiwidmVyc2lvbiI6bnVsbH19&frame=false&hideCard=false&hideThread=false&id=1489965563480793098&lang=fr&origin=https%3A%2F%2Fwww.causeur.fr%2Famboise-statue-abdelkader-algerie-224349&sessionId=8dcb0a3f91339075d90f68e44ec933672e595e44&siteScreenName=causeur&theme=light&widgetsVersion=0a8eea3%3A1643743420422&width=550px

Figure mythifiée par la doxa, l’ancien chef de guerre est désormais un symbole de tolérance, un esprit chevaleresque promoteur d’un Islam des Lumières, un apôtre du dialogue entre les religions. Pour un peu, il taperait presque à la porte du Panthéon. (…)

Article réservé aux abonnés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :